Urbi et Fourbi

  • Philippe Maystadt : allumer les étoiles.

    Ce ne sont pas des mémoires, ce n’est pas un testament mais presque … Dans son dernier livre : « Des lieux et des moments - comment on décide en politique » (éd. Avant-propos) Philippe Maystadt souhaitait modestement aider le lecteur à comprendre comment se prennent les décisions politiques dans les lieux de pouvoir qu’il a fréquenté.

    Qu’est-ce que l’agenda politique ? Quels sont cercles de la décision ? Comment se prennent les décisions ?  Par le compromis, le fait accompli, le chantage, le rejet, par défaut, par coordination. Chaque cas est illustré par un lieu, par un dossier.

    Le Val Duchesse a connu bien des compromis, mais aussi un modèle de décision par chantage qui a marqué l’homme de Charleroi. « Eté 1993… Comme il faisait très chaud en ce mois de juillet, nous étions réunis sur la terrasse à l’entrée du château de Val Duchesse, en présence de Jean Gandois. Charles-Ferdinand Nothomb, que ces discussions ennuyaient, allait souvent se promener dans le parc. En revanche Jean Gol et moi, les plus directement concernés, étions très attentifs et écoutions avec consternation les déclarations de nos collègues flamands. Pour ces derniers, la position était simple : « Si vous voulez sauver Cockerill-Sambre, il faut payer avec de l’argent wallon. » Le plus excité était Willy De Clercq… En fait, suite à ce chantage sur la survie de Cockerill-Sambre, nous avons mis le doigt dans l’engrenage de ce que les flamands appellent la » responsabilisation », ce qui veut dire que chaque région doit se débrouiller avec ses propres moyens. Les réformes successives de l’Etat, y compris la sixième, sont allées de plus en plus dans cette direction. »

    1024px-Ambrogio_Lorenzetti_-_Allegory_of_Good_Government_-_Google_Art_Project.jpg

    Le dernier chapitre : Palazzo  pubblico – quel gouvernement ? , prend pour cadre Sienne et la fresque de Lorenzetti  et permet à l’auteur d’aborder les évolutions majeures du gouvernement vers la  « gouvernance ».

    La conclusion est un appel confiant aux nouvelles générations : Ne pas se résigner, il faut ranimer la flamme qui fait de nous des acteurs de notre histoire et pas seulement les victimes des forces capitalistes ou les jouets des fantasmes populistes. Citant Apollinaire : « Il est grand temps de rallumer les étoiles ». On compte sur lui là-haut !

  • Jardin HAP, nouvelle consultation

    Un projet phare d’Etterbeek :  la rénovation du jardin Hap, connait une opposition que la Commune n’avait pas soupçonnée en signant le Contrat de Quartier Durable avec la Région.

    Devant le massacre annoncé, l’opposition s’est organisée suite à l’enquête publique (voir Urbi et Fourbi du 12 septembre 2017) et à un avis défavorable de la Commission Royale des Monuments et Sites qui demande davantage d’ explications sur le projet communal.

    Le point le plus critique est le perré (talus arboré et empierré, côté rue Louis Hap) et le projet de nouvelle entrée (au débouché de la rue Kips) qui se présente « en lévitation » !!!   C’est essentiellement ce point qui justifie un « démontage et remontage du talus »

    P1090221.JPG

    Il n’y a pas de grande demande pour une nouvelle entrée…  Par contre le mouvement pour le respect du perré risque de s’amplifier. La nature a mis du temps pour conquérir ce talus… Ce n’est pas un jeu de construction qui se monte où se démonte.

    Face à l’oppositions, la Commune introduit des plans légèrement modifiés… Un démontage du perré par tronçons explique le service communal d’urbanisme.  Le talus de la rue Hap conservera l’apparence actuelle. Le perré sera donc restauré (démontage, stabilisation du talus, remontage) tout en stabilisant le talus, à en croire le bureau d’études Skope en charge du projet.  La nouvelle entrée sera maintenue « en lévitation ».

    La Région encourage une nouvelle consultation sur ces modifications assez cosmétiques. Toutes les autorités administratives se sont réunies le 13 novembre, pressant la Commission Royale des Monuments de se contenter de ces modifications dans un avis à remettre rapidement.

    Le dossier peut -être consulté au service de l’urbanisme et une réunion d’information prévue le 12 décembre à 19h à la maison communale. Les remarques et oppositions doivent se faire auprès du Collège des Bourgmestre et échevins pour le 18 décembre.

    Le Jardin Hap devient le double symbole :  1- de la manière dont certains politiques envisagent le traitement de la nature en ville ; 2- de la manière dont les mêmes politiques multiplient les informations, consultations sans vouloir entendre ces remarques qui s’expriment dans les organes du Contrat de Quartier Durable depuis… 2015.

  • Saint Nicolas et l'harmonie sociale

    Fidèle à l’Association communale Logement et Harmonie Sociale (LHS), Saint Nicolas est passé cet après-midi à Etterbeek

    Une bande d’enfants – et quelques parents- l’attendaient avec impatience.

    Après un spectacle de magie participative où perruches, cartes et lapin ont enchanté la grisaille de l’après-midi, tout le monde a chanté « Venez, venez St Nicolas… » et il est venu ! Merci à lui et aux animateurs de LHS.

     

    InkedP1090206_LI.jpgP1090211_LI.jpg

     

                  

  • Etterbeek Conseil communal: budget et la foire au Cinquantenaire !

    Avant la séance du Conseil, remise de médailles aux lauréats du travail. Depuis 1929, tous les métiers sont concernés. Une cérémonie qui a lieu tous les 7 ans récompense aussi bien la qualité professionnelle que morale. Une douzaine d’Etterbeekois ont été honorés. Chapeau !

    Ensuite, interpellation du public qui se voit confirmer qu’Etterbeek est une commune hospitalière et défend les droits fondamentaux des migrants sans papiers. Le Collège devrait préparer une motion d’engagement.  

    Le Collège est très fier de son budget 2018 avec des recettes pour l’année de 100.029.505,5  € et des dépenses pour 99.846.000 € . Contributions de 9.811.618,97 € pour la zone de police et de 14.433.282,54 € pour le CPAS !

    Le CDH ne voit rien de positif et vote contre le budget.

    Plusieurs demandes de DéFI - pourtant dans l’opposition - ont été rencontrées :

    - La contribution des Etterbeekois avec le soutien de la Région permet de diminuer le taux additionnel à l’impôt des personnes physiques qui passe de 7 à 6,7%.  

    - Les subsides pour les clubs du Troisième âge sont multipliés par 2,5 passant de de 2000 € à 5000€.

    - un calendrier des brocantes à venir sera publié sur le site internet de la Commune.

    - engagement de 2 nettoyeurs et de 2 agents constatateurs d’infractions.

    MAIS le coût de la « Villa Antoine » (expression du Bourgmestre lui-même) est pharamineux : dernière estimation à 443.000 € ! Une propriété de la Régie foncière qui devra évidement en augmenter le loyer. Il faudra des années pour amortir cet investissement … Alors que - rêvons-  la santé publique devrait pouvoir commander la transformation de la friterie en boutique de fleurs ou de légumes.

    La politique de mobilité est trop exclusivement consacrée aux 2 roues et rien n’est fait pour empêcher le stationnement sauvage des 4 roues.

    DéFi s’abstient de voter le budget ainsi que celui du CPAS

    Également sur une suggestion de DéFI, le bal du Bourgmestre traditionnellement prévu le 1er dimanche d’octobre, aura lieu le 21 octobre. Nous aurons voté le 14 octobre.

    Le budget est accompagné d’une déclaration politique. Un programme pour l’année dans lequel DéFi a relevé une très mauvaise idée : puisqu’elle est obligée de quitter la place Jourdan, la commune veut installer la foire au Parc du Cinquantenaire du 11 au 23 avril 2018 ! Cela fera du bruit … si la Région le permet aussi.

  • Le défi des pastillas

      

    20171119_134815_resized.jpg

    Ce dimanche, dans le cadre d’un projet communal, j’ai participé à un atelier de cuisine marocaine.

    Triple contexte : fête de la communauté marocaine d’Etterbeek, visite de la délégation de Aït Baha pour sceller un processus de coopération, activité du Carrefour des Régions (projet européen Crisco) autour de la cuisine de Souad Hamlili.

    La maison communale avait changé d’allure ! Un regret, les partenaires de Ait Baha avaient déjà quitté Bruxelles, leurs visas venant à expiration…

    20171119_134945_5_resized.jpg

    Nos pastillas étaient les meilleures même si trop peu de participantes (pardon Jean-Claude et Ben seuls hommes dans la cuisine) issues surtout de l’Union Européenne et de Turquie sont venues à la fête marocaine.

    C’est que la cuisine marocaine, généralement affaire de femmes, prend un temps fou ! L’occasion d’échanger quelques réflexions sur ce temps passé en cuisine…  Comment faire pour en sortir et participer vraiment à la vie de la cité.

    Se fréquenter, se respecter, s’apprécier : voilà le défi des pastillas !

    20171119_133646_resized.jpg

  • Etterbeek: Conseil communal 16 octobre 2017

    Heureusement que le premier coup de pelleteuse du chantier de la nouvelle maison communale s’est bien passé le 23 août dernier, car l’assurance n’est pas encore tout à fait au point et sera présentée au Conseil communal de novembre…

    Devant l’ampleur de la tache de coordination et de suivi de ce chantier qui dépasse les forces de l’administration communale, en prétextant des circonstances imprévisibles (lesquelles ?), la majorité vient de décider de lancer un nouveau marché public (estimé à 900.000 €). À la demande (réitérée) de DéFI  d’avoir un suivi du dossier, le Bourgmestre a promis de faire le point quand ce nouveau marché d’assistance au maître d’ouvrage serait passé et que des rapports d’avancement seront disponibles… Avant de faire cette promesse – dont on verra quand elle sera tenue – il a cru devoir m’expliquer que cette matière serait trop compliquée pour les élus … J'espère relever le DéFI !

     

    Le Collège annonce son intention de dissoudre trois asbl devenues inutiles (c’est quand même la commune qui fait le travail) : « La Vie Etterbeekoise » (le journal communal était et sera fait par le service communication), « Commune ferme à la Ville » (les paniers bio étaient et seront distribués par le service Développement durable), « Les activités récréatives  du Bourgmestre » (étaient et seront réalisées par le service animation). À la demande de DéFI encore, le cadastre des mandats (y compris ceux des fonctionnaires) sera complété et reprendra tous les mandats au 1er janvier 2017 afin d’éviter des passer au bleu ceux qui étaient en vigueur dans ces asbl bientôt dissoutes.

     

    C’est l’échevin Jean Laurent qui pilotera le projet Crisco (Carrefour des Régions pour favoriser l’implication de tous les  citoyens à la cohésion sociale) un projet européen de réseau de villes remporté par Etterbeek et 9 partenaires qui se clôturera  par un colloque international !

    Les voisins des casernes de la police fédérale peuvent être rassurés… La commune les soutient en donnant un avis négatif pour la demande de permis d’urbanisme d’un pylône de radio-communication au coin des avenue Nouvelle et de la Cavalerie, à proximité des logements sociaux ! Sécurité oblige, le pylône doit trouver place ailleurs dans les casernes (besoin de 7 m2 au sol !)

     

    L’interpellation de Gisèle Mandaila (DéFI) sur l’inclusion d’enfants handicapés dans les écoles communales nous apprend qu’il y a une dizaine d’enfants dans ce cas à Etterbeek, mais surtout une école « de type 8 » : les Carrefours, avec l’encadrement adéquat pour remédier certains handicaps. Chacun s’accorde qu’ il faut trouver la meilleure formule pour le bonheur de chaque enfant.

    Dernière découverte, grâce à l’interpellation de Christophe Gasia (DéFI) , c’est Aziz Es qui est l’échevin responsable du bien-être animal. Promis : il développe cette compétence scabinale dès l’année prochaine.

     

     

     

  • Conseil communal - Etterbeek : des places à prendre !

    Une douzaine d’enfants de 6ème primaire, élus au sein de leurs écoles ou associations situées sur le territoire de la commune d’Etterbeek ont prêté le serment qu’ils avaient rédigé avec l’aide des animateurs :

    « Moi XXX, conseiller communal enfant, je m’engage à réaliser des actions pour la commune d’Etterbeek »

    Le Conseil communal des enfants est né sous les applaudissements et regards émus des parents et des conseillers adultes !  Il se réunira tous les mois d’octobre à juin. Les enfants pourront débattre de leurs idées, mettre en place un ou plusieurs projets d’intérêt collectif.

    Ils seront encadrés par 3 animateurs qui, pour se faire, ont réduit d’autres activités.

    Ces enfants sont prêts à changer le monde, comment ne pas les décevoir ?  Premier conseil communal des enfants à Etterbeek. Le Collège des Bourgmestre et échevins n’a qu’à bien se tenir, sa succession pourrait être assurée.

    La suite du « vrai » conseil communal a connu une suite d’autocongratulations : un bel audit sur le plan cyclable, une bonne action d’aide aux sans-papiers installés dans un immeuble vide réquisitionné avenue d’Auderghem, alors que le gouvernement fédéral ne fait pas son boulot, de belles « oreilles » à plusieurs carrefours, un confortable bus scolaire de 50 places…

    À l’initiative du groupe DéFI, un accord pour mandater la représentante d’Etterbeek à VIVAQUA. Elle devra lier son vote positif à l’achèvement de la fusion Vivaqua/Hydrobru, à un engagement de bonne gouvernance et de prix vérité pour l’eau distribuée.

  • PARC HAP ET ORANGERIE:LOURDE RENOVATION DEMANDEE

     La commune d’Etterbeek a déposé la demande de permis d’urbanisme pour rénover le parc Hap et l’Orangerie. L’enquête publique a lieu jusqu’au 18 septembre 2017 . Le dossier est consultable au 5ème étage de la maison communale tous les matins. Si vous le demandez, la commission de concertation vous entendra le 3 octobre 2017.

    Les rénovations proposées sont lourdes ! Il faut abattre 102 arbres, retravailler complètement le talus qui longe la rue Louis Hap pour ouvrir en grand ce qui était la petite porte secrète de l’ancien propriétaire. Construire un escalier en terrasse  « pittoresque »…. Ces propositions relèvent évidemment du choix politique de profiter de l’aubaine du contrat de quartier pour faire brutalement un travail de fond valable pour un siècle…. Sans doute, le contraire de ce qu’on aurait fait si on avait soi-même un jardin, par un entretien régulier et doux, en abattant - le cœur brisé-  uniquement en cas de dernière extrémité…

    D’autres questions se posent, comme celle de l’éclairage. Est-il vraiment nécessaire dans un parc qui  se referme la nuit venue ? En telle quantité ? Tous les 5 mètres ! Au ras du sol (280 mm) éblouissant ?

    L’Orangerie sera restaurée soigneusement dans son enveloppe extérieure et consacrée à l’Horéca et au divertissement à l’intérieur.  Bien dans l’air du temps avec une cuisine semi-industrielle et une cuisine de réchauffe à l’étage, friteuse de 15 litres, gros frigo et surgélateur mais sans ascenseur ou monte-plat vers le rez…non prévu dans le cahier des charges.

    La participation est une clef du contrat de quartier et les activités festives nombreuses. Maintenant, c’est l’heure de vérité.

    Pour les journées du patrimoine, Samedi 16  et dimanche 17 septembre 2017, visite du parc, expo dans l’Orangerie.

    Parc Hap et Orangerie, entrée par l’avenue d’Auderghem entre n° 189 et n°195.

     

     

  • Etterbeek - Conseil communal- 26 juin 2017 : Patience !

      - Pour DéFI, Christophe Gasia a rappelé notre volonté de voir sur le site communal un cadastre complet des mandats; non seulement des mandataires locaux (au sens de mandataires élus) mais aussi des fonctionnaires où autres personnes qui ont reçu un mandat de la commune pour la représenter. Pas simple dénonce le président de séance et bourgmestre, cela viendra dans une deuxième phase.  Patience !

    - Prévu au point 4 , la fin du contrat avec Télénet ? Le point est retiré. Comment organiser la vente ?  Qui emportera le marché  ?  Patience !

    - Le CdH avait demandé un point de la situation sur les demandes de places pour cycles dans les boites à vélo. On en reparle en septembre. Patience ! Le système est transféré à l’agence régionale de stationnement qui reprend la convention avec l’asbl Cyclo et le bénéfice de fonds européens (tant qu’il y en a…).

     - Le service fédéral est long à délivrer les documents permettant à une personne handicapée de demander qu’une place de parking ad hoc soit réservée près de son habitation ou de son lieu de travail. Impatient, le Collège des Bourgmestre et échevins accélère la procédure si la personne présente un certificat médical attestant qu’elle souffre d’une pathologie définie par le Collège, qu’elle n’a pas parking privé, qu’elle (ou la personne habitant chez elle) conduit son véhicule, qu’elle a la carte bleue délivrée par la sécurité sociale.

    Une remarque de DéFI a réussi à supprimer un article du projet de règlement qui exigeait de faire payer les frais (signalisation et peinture) d’un nouvel emplacement en cas de déménagement !

     -  Beaucoup de patience est demandée aux riverains du parc du Paradis des enfants où de ce qui en reste. En vue des grands travaux d’extension de la célèbre école maternelle et primaire (classes d’immersion), choisira-t-on la hauteur ou la profondeur ?  Le cahier des charges pour un marché public en vue d’un projet estimé à 4 millions d’euros a été voté ce soir. Le programme – élaboré avec les enseignantes-  est suffisamment souple pour permettre un bon projet dans le respect et même l’amélioration de la situation existante de l’école ET du parc. Le projet qui sera retenu sera soumis à permis d’urbanisme, accompagné d’une étude d’incidence précédé d’une enquête publique où chacun pourra se manifester. Le souhait est d’inaugurer le bâtiment fin 2021.

    DéFI a voté en faveur de ce cahier des charges, ce qui ne préjuge évidemment pas de questions à poser ou de critiques à faire – le moment venu – quand le projet sera plus concrètement sur la table et à l’enquête publique.

    Le CdH s’est abstenu, trouvant que cette école coute trop cher.

    P1090031.JPG

    Photo : Paradis des enfants -  Jusqu’en 2021 ou 2022 , les conteneurs accueillent aujourd’hui la crèche Aimé Dupont pendant les travaux rue des Champs puis les classes du Paradis des enfants pendant les travaux de démolition-reconstruction.

  • ETTERBEEK -Conseil communal 29 mai - MAJORITE AVEUGLE

     Malgré la chaleur, DéFi a défié la majorité communale en proposant une motion -brillamment défendue par son chef de groupe Christophe Gasia – au sujet du secret professionnel des services sociaux. En cause : un projet de loi fédéral dit « Pot-pourri 5 » qui limite le secret professionnel des services sociaux et d’autres professionnels dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. (voir Urbi et fourbi du 9 mai). Pour éviter de faire porter le poids de la responsabilité et du risque de représailles sur les travailleurs sociaux, DéFi propose qu’ils puissent confier -non à la justice- mais à un référent,président de CPAS ou Bourgmestre, des informations sur un risque de terrorisme.

    La liste du Bourgmestre libéral n’a pas voulu suivre. Discipline aveugle ! Pieds et poings liés à la NVA au gouvernement fédéral, alors que Le sujet n’étant pas inscrit dans l’accord de majorité communale, chacun pouvait se sentir libre de voter.

     Le PS, le CdH, Ecolo/Groen ont rallié la motion de DéFI mais quelques absences ont empêché un vote final favorable. La motion a été refusée par 17 voix contre 13.

    Il faut dire que le PS a perdu un élu. Imad Benarafa, siégeant depuis peu comme indépendant, rejoint la liste du Bourgmestre. Rik Baeten, Spa reste au Collège alors qu’il avit annoncé sa démission. Les voix du PS:Spa  sont impénétrables !

    Ces petits jeux politiciens ont comme un parfum d’accord pré-électoral… Un parfum qui ne plait pas à l’opposition !

    DéFI s’est encore fermement exprimé en dénonçant le commentaire fait par le Collège suite à sa tribune « libre » dans le journal communal « La Vie Etterbeekoise »  du mois de mai. La tribune critiquait le montant attribué au gouter de Printemps des seniors en le comparant auxs faible subsides accordés aux clubs du troisième âge.  Cela n’ a pas plu !

    A la question , toujours de DéFI, sur pourquoi le Bourgmestre préside le Conseil communal alors que dans plusieurs autres communes on nomme un président de séance ce qui équilibre les débats ? Réponse claire du mayeur: je ne veux pas. Pouvoir quand tu nous tiens ...

    Ni débat, ni question au sujet d’un dossier – Cahier des charges de près de 4 millions d’euros – du Contrat de quartier durable : le pôle « intergénérations »  qui va remodeler un morceau de quartier avenue d’Auderghem, autour de l’ancien Théâtre Yvan Baudouin tombé en ruines, de l’école des Marronniers, de l’Académie de Musique.

    Les documents n’ont été accessibles aux conseillers qu’en fin de matinée le jour même de la séance du Conseil. DéFI soutient le projet mais s’est abstenu de voter le cahier des charges. Discipliné mais pas aveugle !

  • Silence au Cinquantenaire ?

     

    2017 Kemezzo P1080984.JPG

    Les citoyens qui assisteront lundi 29 mai au Conseil communal d’Etterbeek prendront connaissance d’une information communiquée aux conseillers : Le Bourgmestre- en tant que chef de la police-  a ordonné à l’organisateur du festival Kermezzoo de limiter progressivement le volume sonore de ses activités dans la partie etterbeekoise du parc du Cinquantenaire et d’arrêter toute activité et musique à minuit à partir du 18 mai et jusqu’à la fin du festival  , c-à-d le 21 mai. 

    Kermezzoo avait commencé fort dès le 5 mai. Depuis des années, des riverains et voisins du parc se plaignent de la multiplication des activités et surprises dans ce vieux parc. Après chaque été, les responsables politiques (De Wolf pour Etterbeek, Mayeur pour Bruxelles-ville, Fremault pour la Région) assurent que cela va changer …

    L’arrêté du Bourgmestre d’Etterbeek pourrait faire croire à un changement, mais sa lecture attentive nous fait comprendre qu’en date du 02.05.2017, l’organisateur a obtenu de l’administration communale d’Etterbeek un courrier de dérogation aux limites sonores et d’horaires imposées par la Région.  

    Finalement, ce sont les plaintes enregistrées à la police de la zone Montgomery dès le 5 mai qui ont forcé le Bourgmestre limiter son autorisation tout en permettant la continuité du festival. Cela s’appelle une « solution  raisonnable »  .

    Leçons de cette histoire :

    • Le Bourgmestre n’est pas aussi déterminé à faire cesser les nuisances qu’on pourrait le croire ;
    • Il faut continuer à encourager les citoyens à réclamer. Ceux qui disent que cela ne sert à rien de téléphoner à la police ou qui ont peur de la surcharger avec des peccadilles ont tort.

    Tel pour la partie etterbeekoise du parc (autour de la fontaine) : 02 7885 343

     

    Prochains évènements : 20km de Bruxelles, Marché Médiéval,  Fête de l’environnement, Fête de la Musique…. etc ; etc. On serait heureux d’avoir un agenda.

  • Une majorité toujours divisée sur la levée du secret professionnel des travailleurs sociaux.

    Etterbeek Conseil communal 8 mai

    Le mois dernier, déjà, l’examen d’une motion de DéFi (voir Urbi et Fourbi du 28 mars) sur la levée du secret professionnel des travailleurs sociaux avait été reportée et une motion PS annoncée. Depuis, la proposition de loi de la NVA  a été votée au parlement fédéral le 4 mai et d’aucuns pensaient que notre motion n’avait plus d’actualité.

    Erreur : un article d’un autre projet de loi fédérale  (dit « Pot pourri V ») alourdit les peines à l’encontre de tous les dépositaires du secret professionnel. Le débat est loin d’être clôt. Le texte déposé à Etterbeek par le PS et Défi garde toute son actualité et son urgente nécessité. La Liste du Bourgmestre (MR) et Ecolo/Groen ont souhaité prendre 20 jours de plus … La motion est reportée au  Conseil du 29 mai  prochain.

    Le terrorisme doit être combattu sans angélisme mais l’obligation d’information active des travailleurs sociaux (càd la dénonciation ) ne peut se faire  sans balises. DéFi propose de passer par un référent : Bourgmestre ou Président de CPAS.  On comprend l’attitude du MR otage d’un gouvernement NVA. On ne comprend pas l’attitude d’Ecolo/Groen….

    L’Echevin des finances a remercié la Région pour différentes subventions accordées à Etterbeek.
    C’est ainsi que les abords des logements sociaux de la rue Général Henry seront radicalement repensés : : verdure, bancs, jeux sans oublier la reconstruction d’un local pour les jeunes. Un budget total d’environ 2 millions €. Quand la Commune et  la Région  travaillent la main dans la main, tout va bien.

    Cadeaux encore : une prime pour les propriétaires qui mettent leur bien en location via l’agence immobilière sociale communale. Valable pour les nouveaux contrats à partir du 1er septembre 2017.

    Lors d’une question de Damien Gérard (CdH) on apprend que la muraille qui va entourer le parc du Cinquantenaire lors des fêtes médiévales  coûte 22.877, 24 € , la TVA est comprise , ouf !

     

  • Etterbeek: dans quelle commune on vit !

    Il y a un mois, un « diagnostic en marchant » dans le quartier des Tongres (voir Urbi et Fourbi du  25 mars ) a  révélé le problème du parking dans les endroits  interdits et dangereux, par exemple en coin de rue…

    Lire la suite

  • #RDV29avril… Etterbeek pratique la politique circulaire

    Fabriquer un produit en utilisant les déchets d’un autre, valoriser ce qui reste pour un troisième produit ou service et continuer ce cercle vertueux, c’est l’économie circulaire. Le concept est connu.

    A Etterbeek, on pratique la politique circulaire.  Le centre culturel "le Senghor" lance une grande campagne pour la vie associative qui « plonge au cœur des préoccupations de tout un chacun » avec la haute école IHECS. Les affichettes fleurissent « Qu’est-ce qui te fait lever le matin ? » #RDV29avril ou « Connais-tu tes voisins ? » ou « Qu’est-ce qui t’inquiète ? »

    Bonnes questions que ne se posent plus les nettoyeurs communaux qui grattent et décollent les affichettes collées sur les nombreux poteaux de la commune….

    Politique circulaire : avec le bras culturel et quelques finances publiques donner beaucoup de travail aux nettoyeurs payés eux aussi par les finances publiques.

    P1080683.JPG

     

     

  • Verhofstadt-Magnette sur l’Europe

    Intéressante discussion sur l’Europe dans les jardins et salons du Parlement Bruxellois ce lundi.  Guy Verhofstadt et Paul Magnette sont des européens convaincus mais chacun ose le débat sur cette construction bancale.

    Lire la suite

  • Quartier Tongres - un diagnostic

    Samedi 25 mars, le Bourgmestre d’Etterbeek a convoqué ses services pour réaliser un « diagnostic en marchant » avec les habitants du quartier de la rue des Tongres. De poubelles mal adaptées en crottes de chien, le diagnostic est vite fait et les solutions sorties du chapeau.

    P1080661.JPG

    C’est soulageant de pouvoir exprimer son ras le bol de la crasse et de l’incivilité (des autres). Le maïeur essaie de plaire à tout le monde et les fonctionnaires de services notent et re-notent : un vélobox ici, un casse-vitesse là, de nouveaux trottoirs avant 2020, des poubelles couvertes mieux adaptées …. Etc.

    J’en profite pour relancer une idée, déjà émise dans le programme de DéFi, alors FDF, lors des élections communales de 2012. Le problème n’est pas de dénoncer l’existence des crottes de chien mais bien d’identifier le propriétaire responsable de ces chiens mal élevés. Il faudrait procéder à un recensement des chiens en réalisant un prélèvement d’ADN qui permettrait d’identifier l’auteur des déjections délictueuses et de sanctionner son maitre. La méthode est testée actuellement à Ciney. La notion de sanction ne plait évidemment pas à tout le monde…

    P1080663.JPG

     

    «Diagnostic en marchant » est une bonne idée. Une lettre toutes-boites doit suivre reprenant les solutions promises, si pas déjà réalisées. C’est aussi l’occasion pour le voisinage de faire connaissance, et de découvrir par exemple un des plus beaux magnolias de Bruxelles.

    Est-il centenaire ? Secret caché de l’avenue de Tervueren à Etterbeek !

  • Etterbeek: Conseil communal délocalisé

    P1080630 (2).JPG

    Grosse panne d’électricité à l'hôtel communal ce lundi soir pour le Conseil communal. Les services communaux ont rapidement organisé la réunion dans la salle des seniors au Jardin de Fontenay. Dans le public, des étudiants de l'Athénée Jean Absil et d'autres citoyens

    Une réunion très importante pour Bernard de Marcken qui redevient administrateur au « Foyer etterbeekois ». Ainsi que pour Patrick Lenaers qui remplace le Bourgmestre De Wolf à l’Association de la ville et des communes de la Région de Bruxelles-Capitale et pour Véronique Canters qui remplace le Bourgmestre De Wolf à l’Agence Locale pour l’emploi.

    Unanimité pour les micro-projets du Contrat de Quartier Durable (CQD) dont celui d‘exposition et d’ateliers sur les archives de la maison et du parc Hap. Le gros projet de rénovation du 506 chaussée de Wavre (à côté de la maison Hap) avance d’un pas : le cahier des charges est approuvé pour un marché estimé à 978.972,46 €TVAC (subvention régionale estimée à 300.000€).

    La rosace de l’église Saint Antoine sera rénovée. Montant estimé 225.000€ tvac. Subvention régionale estimée à 180.000 €.

    Le budget communal connait sa première modification de l’année : 2,5 millions de recettes en provenance des intercommunales de gaz et d’électricité. Modifié aussi le budget de la maintenance de l’hôtel communal : le disjoncteur principal de la cabine haute tension peut être remplacé. Est-ce lui qui a sauté, provoquant la délocalisation du Conseil communal ?

    Interpellation attendue de Christophe GASIA (DéFI) sur le bilan des sanctions administratives. La réponse du Bourgmestre sera complétée plus tard car le courant électrique a été coupé pendant la rédaction du rapport…. D’une manière générale, un peu plus de la moitié des amendes sont payées et il y a peu de récidive.

    A propos d’une question précise sur le stationnement sauvage place Dandoy, il semblerait que l’aménagement d’une large bordure autour du rond -point central donne l’illusion d’un droit à stationner alors qu’il n’en est rien. Il est suggéré de supprimer cette bordure…. Quand le service des travaux aura le temps ???

    P1080627.JPGMajorité alternative (L.B,écolo, DéFI) pour l’avis – assez critique -de la commune sur le projet de plan de développement durable (PRDD). Toutes les remarques de DéFI y sont intégrées, le PS et le CdH se sont abstenus faute de temps pour étudier le projet.

    Nous ne voulons pas de tours « iconiques » sur les boulevards Général Jacques, Saint Michel ou Louis Schmidt. Nous voulons des crèches, sans examen linguistique pour les parents. Nous voulons le maintien de l’arrêté Gosuin, seul outil juridique qui nous protège des bruits d’avion…etc.

    Et pendant ce temps-là, les électriciens travaillent fort  dans l’hôtel communal. Vivement un nouveau bâtiment !

     

     

     

     

     

  • EXKI rue des TONGRES : RETOUR DE LA TERRASSE

    Un nouveau projet est mis à l’enquête publique. Il tient compte des remarques faites lors de l’instruction du premier projet (voir « Urbi et Fourbi » du 19 octobre 2016).

    A l’arrière de l’établissement Exki rue des Tongres, dans le jardin qui jouxte le clos du Cinquantenaire et ses résidents, amateurs de calme, s’ouvrira une petite terrasse de restaurant. (13 m 2 au lieu de 33m2 dans le premier projet)

    P1080613.JPG

    (image de synthèse extraite du dossier)

    Sans opposition radicale du voisinage, on peut donc penser que le jardin (en friche aujourd'hui) sera  agrémenté de quelques bacs à bambous ou à herbes potagères et d’un arbre fruitier.

    L’espace de la terrasse sera non-fumeur, sans musique et sans galettes chauffantes. Elle sera ouverte du 1er avril au 31 octobre, de 9h30 à 18h.

    Ces dernières conditions ne relèvent pas d’un permis d’urbanisme, il restera à se souvenir des promesses…. En grignotant zen.

    L’enquête publique se déroule jusqu’au 20 février. Chacun peut envoyer ses remarques au Collège des Bourgmestre et Échevins d’Etterbeek, 113 av d’Auderghem, 1040 Bruxelles.

    La commission de concertation se réunira le 7 mars 2017.

     

  • Etterbeek - Conseil communal 23janvier : trottoirs en vue et pluie de primes

    Mon interpellation :
     
       La rue Général Capiaumont est une des très belles rues d’Etterbeek, par ailleurs
    dans le périmètre du Contrat de Quartier Durable.
    Dans la partie située entre la rue Philippe Baucq et l’avenue Pirmez (prolongée
    par l’avenue Victor Jacobs), le trottoir de pavés, bien de chez nous, contribue au
    charme de la rue. 
    002.JPG
    Tout irait bien dans le meilleur des mondes si ces pavés n’étaient pas enfoncés, descellés, branlants, disparus… Ce trottoir est un danger majeur pour les
    piétons. Un comble quand on sait que le Général Capiaumont serait à l’origine
    du régiment des chasseurs à pied (cf Jean Francis « La Chanson des rues »).
     
       Dans une ville soumise à un intense trafic et stationnement automobile, aux
    travaux incessants de divers impétrants, il n’est plus de mise de réclamer aux
    propriétaires riverains de re-construire le trottoir. C’est devenu une obligation
    des autorités publiques.
     
       Le programme triennal d’investissements (subventionné par la Région) voté par
    notre Conseil en septembre 2016 prévoit les aménagements de trottoirs rue de
    Haerne, rue Gauthier et rue Beckers. Aujourd’hui même nous avons voté en
    faveur du renouvellement de la voirie rue Général Henry.
     
       Nous ne souhaitons pas priver les riverains de ces rues d’un nouveau trottoir,
    déshabiller Paul pour habiller Pierre… mais il serait intéressant de savoir en
    fonction de quels critères ces rues ont été choisies. Est-ce simplement parce que
    d’autres travaux y sont prévus en voirie et que le trottoir apparait comme un
    complément ? Ou existe-t-il une politique relative exclusivement aux trottoirs ?
     
    Avez-vous besoin d’une pétition pour être alerté ? Peut-on ajouter le trottoir de
    la rue Général Capiaumont au programme triennal ? Quand les riverains et
    piétons de passage pourront-ils être en sécurité sur ce trottoir ?
     
       Réponse du Bourgmestre : « l’état de ce trottoir est connu et il est prévu de le
    refaire dans le cadre du programme espace public du Contrat de Quartier
    durable en suite des travaux rue de Theux. Ces travaux ont du retard…mais
    promesse est faite : les trottoirs de la rue Capiaumont seront faits en 2017. »
     
       Encore 11 mois maximum de patience pour cette rue ? Quant aux critères de
    choix pour les travaux ? La hauteur des cris de  réclamations des habitants semble
    jouer un rôle très important.
     
       Une bonne nouvelle pour les propriétaires dans le périmètre du Contrat de
    Quartier puisque le Conseil a voté une prime pour les aider à remplir le dossier
    de demande de primes régionales (rénovation, embellissement, petit patrimoine)
    à condition que leur revenu imposable ne dépasse pas 67.050,72 €.
    Pluie de primes, pas de déprime !

    Lire la suite

  • ESPERANCE

    J’ai ancré l’espérance
    Aux racines de la vie     2017 parc Cinquantenaire  neige.JPG

    Face aux ténèbres
    J’ai dressé des clartés
    Planté des flambeaux
    A la lisière des nuits

    Des clartés qui persistent
    Des flambeaux qui se glissent
    Entre ombres et barbaries

    Des clartés qui renaissent
    Des flambeaux qui se dressent
    Sans jamais dépérir

    J’enracine l’espérance
    Dans le terreau du cœur
    J’adopte toute l’espérance
    En son esprit frondeur.

                    Andrée Chedid  (maman du musicien Louis Chedid, grand-mère de M.) Poème publié dans l’anthologie Une salve d’avenir. L’espoir, anthologie poétique, parue chez Gallimard en Mars 2004

                    Poème lu par le fils de Bernard Maris à ses funérailles.

                    Bernard Maris, économiste marrant, a été tué le 7 janvier 2015 à Charlie Hebdo lors de la série d'attentats de Paris qui a également touché la police et le magasin Hyper Cacher. 

     

     

     

  • Etterbeek - Conseil communal : des bulles grasses pour 2017 ?

     De plus en plus souvent certains dossiers présentés souffrent d’un manque de préparation… Que se passe-il donc ? L’administration ne suit pas ! La majorité est divisée.

    Le Conseil du mois de novembre avait, de l’aveu même du mayeur, « mis la charrue avant les bœufs » à propos du marché public pour la construction de la nouvelle crèche rue des Champs. (voir Urbi et Fourbi du 29 novembre) Les explications sont venues après : c’est un partenariat privé-public (P.P.P.) , dossier complexe qu’il a fallu monter avec l’aide d’un avocat spécialisé. On verra dans 23 ans si la commune aura payé trop cher ou non… C’est le risque du P.P.P… Une méthode pourtant généralement abhorrée  par le partenaire P.S. de la majorité.

    Cette fois, le Conseil n’a pu approuver le procès-verbal – inexistant- de la séance précédente.

     

    Un autre point a été remis : un projet de règlementation des brocantes et des braderies. A la fois très bureaucratique, demandant 1000 papiers aux organisateurs tout en laissant au Bourgmestre et Echevins le choix final, le choix du Prince. Dans la majorité même, cela a grincé en silence. Un peu de concertation avec les organisateurs de brocantes ne ferait pas de mal.  

     On sait la majorité amateure de bulles… cette fois il s’agit de bulles grasses, de bulles à huile. Il a fallu que le Collège se réunisse en urgence autour du piano pour comprendre qu’il y aura 14 conteneurs de récupération d’huile de friture à côté de 11 bulles à verre (enterrées ou non) . Par exemple au coin av de Tervueren/rue Abbé Cuypers , au coin av de Tervueren/av. de l’Armée, sur le Ranch chaussée de Wavre, place du Rinsdelle… etc.

    Contrat d’un an, avec évaluation tous les 3 mois. Le dossier présenté parlait de 5 conteneurs sur 11 sites pour un test de 6 mois. Visiblement un enmêlage de pinceaux…

    DéFi s’est abstenu car nous ne voulons pas transformer tous les coins de rue en déchetteries mal tenues.

    Je ne veux pas finir l’année sur tant de crasses, sans compter les risques de chute ou d'incendie.

     De jolies bulles (en bouteille) ont été offertes à André du Bus qui quitte la présidence du groupe CdH au Conseil communal. Il sera remplacé par Damien Gérard. Meilleurs souhaits !

     Enfin, un beau geste a été récompensé : Monsieur Damien Cocard a intercepté – et maintenu sans excès, jusqu’à l’arrivée de la police - un des auteurs d’un vol à l’arraché d’un  téléphone  très distingué. Acte de bravoure, médaille communale.

    Et toutes nos félicitations !

     

     

  • Saint Nicolas est venu

    2016 LHS St Nicolas.jpg

    « Logement et Harmonie Sociale »  asbl avait invité Saint Nicolas pour ce dimanche 4 décembre à Etterbeek. Il est venu ! Tous les enfants ont quitté la cour de récréation de l’école « Colombe de la Paix », ouverte pour l’occasion, à l’arrivée du grand Saint.

    Cadeau, photo, grimage, gouter : une belle après-midi pour les enfants. Merci aux bénévoles d'une autre génération et à l’équipe de L.H.S !

     

    2016 LHS St Nicolas équipe.JPG

    2016 LHS grimage batman.JPG

  • Etterbeek budget 2017 L’art de présenter les choses

     La présentation du budget 2017 est évidemment l’occasion pour la majorité (MR, Groen-écolo, ps-SP) de s’auto-congratuler et de présenter des projets les plus merveilleux.

    Du côté de l’opposition (DéFI, cdH) il y aurait  de quoi se réjouir. Par exemple de la réduction du taux additionnel à l’impôt des personnes physiques de 7,5% à 7%.

    Vu la bonne situation financière de la commune, cette décision aurait déjà pu être prise d’année dernière affirme Christophe Gasia (DéFI) qui a par ailleurs épluché le budget dans toutes ses dimensions politiques.

    Il dénonce  par exemple le choix de dépenser plus d’argent pour l’achat et la gestion du projet poules et poulaillers que pour la subvention aux clubs du Troisième âge…

    Les chiffres du budget sont là : la différence entre les recettes et les dépenses incontournables est de 23.097,77€, auquel s’ajoutera - peut-être - un cadeau régional de presque 2 millions (1.855.239€ pour 2016).  La commune va bien mais la Région lui permet d’aller très bien… « Pourvu que ça doure » !

    Notons aussi une contribution communale de 9.705.680 € (+3%)  à la zone de police. Ainsi que la contribution de 14.335.000 € au CPAS (+1,9%).

     Une nouveauté dans la présentation du budget cette année : l’annonce d’une  méthode pour réaliser le budget 2018 en tenant compte du « genre » : le « genderbudgeting ». L’année prochaine, il y aura des articles budgétaires à « genrer ». Une mode venue du monde anglo-saxon qui habille de patagon une (future) politique visant à assurer l’égalité entre les  hommes et les femmes. DéFI soutient cette recherche de l’égalité des droits mais pas le patagon.

     

    Le marché public pour l’achat des vêtements de travail-voté en octobre- est revenu sur la table du Conseil communal. DéFi avait dénoncé le non respect de la clause en faveur du commerce équitable (voir Urbi et Fourbi du19 septembre 2016) mais la majorité était passée en force. Aujourd’hui, le même dossier revient - corrigé -  avec la justification qu’une « erreur de manipulation informatique a malencontreusement généré la suppression de la clause éthique et sociale normalement prévue pour ce type de marché ».

    L’informatique à vraiment bon dos… De l’art de présenter les choses.

     

    La crèche communale (rue des Champs) proche de l’ancien bâtiment du ministère des Finances exproprié par la Commune,  va être étendue selon une formule originale et un marché public voté à la hussarde, sans explications préalables suffisantes et manifestement sans relecture approfondie de la part du Collège. Pour DéFI, c’est oui à l’extension de la crèche mais non à la précipitation.

    De l’art de présenter les choses dans le brouillard.

     

  • Av. de Tervueren 2 : avocats à la mode sur huit étages ?

     

     av de Tervueren 2 (1978)

    2016 av de Terv 2.JPG                                                               av de Tervueren 2  (2018 ?)

    2016 av de Terv projet vue avant 008.JPG

        L’immeuble - datant de 1978 - qui ouvre l’avenue de l’Yser  et l'avenue de Tervueren devant le parc du Cinquantenaire  compte s’offrir un fameux lifting ! A la mode il y a quarante ans, il deviendra à la mode d’aujourd’hui. Plus économe en énergie. De l’extérieur, le format boite à chaussure est maintenu.

    Destination : bureaux (l’affectation commerce du rez de chaussée disparait) sur huit étages. Il me revient qu’un groupe d’avocats pourrait s’installer dans ce lieu prestigieux.

    A l’arrière, une modification qui pourrait gêner les voisins : une terrasse à ciel ouvert au lieu du sous-sol sous verrière actuel.

    L’enquête publique à lieu jusqu’au 6 décembre. La réunion  de concertation est prévue le 20 décembre. Chacun peut voir le dossier et exprimer ses remarques à la commune. Aux citoyens d’agir.

    2016 av de Terv 2 arrière.JPG

    arrière

    2016 av de Terv 2 projet vue arrière.JPG

  • Zone Montgomery – nouveau chef, nouveau budget.

     Michaël Jonniaux, le nouveau chef de corps de la zone de police Montgomery, a réussi son examen budgétaire devant le Conseil de police ce vendredi 21 octobre.

    Le Conseil de police, composé de conseillers communaux issus des communes de Woluwé -Saint-Lambert, de Woluwé-Saint-Pierre et d’Etterbeek, est présidé tour à tour par chacun des bourgmestres de ces communes.

    Sa principale compétence est le vote du budget de la zone.

    Pour 2017, le budget ordinaire est de 47.522.856,07 €. L’essentiel de la dépense (88%) est relatif aux frais de personnel : 599 personnes. Il y a moins de 10% de dépenses administratives.

    Le budget extraordinaire est de 1.859.500 €. Il est essentiellement consacré à la sécurisation des sites (commissariats) et à l’informatique.

    Les recettes proviennent de différentes dotations fédérales et de la contribution des trois communes. Etterbeek contribuera pour 9.619.234,28 € - en hausse de 2,40% - auxquels s’ajoute 148.000 € pour la brigade cycliste spécifique à notre commune.

     

    Le rapport d’activités 2015 de la zone a été présenté. Une année où le niveau de menace (décrété par l’OCAM) a varié de 2 à 4… ce qui fait évidemment varier le travail de la police.

     

    La zone s’est parfaitement adaptée à la situation mais cela entraine un arriéré dans certaines tâches de proximité.

    Malgré tout, 1668 heures de travail policier ont été consacrées à des évènements comme les 2Okm de Bruxelles, le marathon, la journée sans voiture, la fête de l’avenue de Tervueren…

    En 2017, les mesures de sécurité risquent d’être plus sévères encore et sans doute plus coûteuses. Cela donne devrait faire réfléchir ceux qui autorisent ces (trop) nombreux évènements.

     

  • EXKI sans bruits pour le Clos du Cinquantenaire

     

    Suite à l’enquête publique (voir « Urbi et Fourbi » du 28 août  2016). La Commission de concertation a rendu un avis défavorable majoritaire pour le projet de terrasse d’Exki rue des Tongres.

    Un avis favorable minoritaire existe sous réserve d’implanter la terrasse dans la 1ère partie de la zone de cour et jardin en contact direct avec le commerce et maintenir une zone plantée inaccessible au public dans le fond sur la moitié de la longueur totale de la zone de cour et jardin.

    Maintenant, le dossier est confié à la Région qui devrait accorder ou non le permis d’urbanisme en le justifiant par rapport aux remarques émises. Les voisins se sont notamment  inquiétés du bruit, du précédent que constituerait une terrasse publique en intérieur d’îlot… Tout n’est pas terminé.

    L’important est de constater qu’une procédure (affiche rouge, enquête publique, commission de concertation) peut donner des résultats. C’est encourageant pour ceux qui se veulent citoyen et ne savent comment faire.

    J’ai aussi pensé que, Conseillère communale, je devais avertir, expliquer, accompagner.  

    DéFI relevé !

  • ETTERBEEK Conseil communal 17 octobre

    On aurait pu croire que cette soirée clôturait une journée etterbeekoise de la flatterie tant les compliments ont été bon train, en particulier au sein de la majorité.

    Commençons par écolo/groen (où Caroline Schickel remplace Sandra Jen) félicitant le collège des bourgmestre et échevins pour le futur aménagement de la place Jourdan . Le calendrier prévu prévoit la construction de la friterie entre janvier et mars 2017 et ceux de la place d’avril à décembre. S’il y a un surcoût, la commune paiera pour ne pas bloquer le chantier.

     

    Le P.S à suivi en se félicitant de la modification des statuts de l’asbl « Activités socio-récréatives de la Commune d’Etterbeek », auparavant « Activités socio-récréatives du Bourgmestre ». Ecolo appuie et le CdH renchérit espérant du socio-récréatif pour tout le monde. DéFI attend sagement d’être représenté au Conseil d’Administration de cette asbl.

     

    De la liste du Bourgmestre  vient l’interpellation de Jean-Luc Robert sur l’engagement de personnes handicapées au sein du personnel communal. Il parvient à féliciter le Collège de ne pas respecter la loi. Etterbeek devrait offrir 12 emplois à des personnes handicapées. On est très loin du compte.

     

    Les catastrophes  sont loin ce soir :  le budget d’aide d’urgence 2016 est attribué à Haïti.

    Un orage gronde : le budget de l’Église Notre Dame du Sacré-Cœur ne sera pas voté ce soir. Le point est retiré de l’ordre du jour. Le mois dernier, la même aventure est arrivée au projet de bail d’un logement pour le desservant de cette paroisse. Guerre de religion ? Mystère….

     

     

  • ETTERBEEK, Conseil communal: oubli et contradictions

       Une personne qu’on n’oublie pas, c’est Jean-Claude Laurent, ancien de la Poste, inventeur des fêtes médiévales à Etterbeek où il fut échevin. Décédé cet été. Une minute de silence est respectée en son honneur au début de ce Conseil.

       Un point oublié est ajouté en urgence : en raison des travaux (enfin !) dans les logements sociaux de la « plaine de Boncelles », l’asbl  « L’Aile » doit déménager son école des devoirs. Elle ira provisoirement dans l’école « Colombe de la Paix » rue Général Tombeur… où l’on devra donc se serrer un peu plus.

      Il fut encore question d’école suite aux questions d’André du Bus reprenant un article de presse affirmant qu’il manque 9000 places à Bruxelles dont quelques centaines à Etterbeek.

      Difficile d’y voir clair car on peut faire dire beaucoup de choses aux chiffres…L’adéquation territoire/réseaux/nombre d’élèves est difficile à faire. La commune n’a pas d’école secondaire de type général mais compte sur son territoire un grand nombre d’établissements de qualité. Par ailleurs les écoles sont fréquentées par des élèves qui n’habitent pas la commune et ceux qui y habitent peuvent aller étudier ailleurs. Le Bourgmestre constate une augmentation du nombre d’élèves dans l’enseignement communal fondamental, une légère diminution dans les autres niveaux. Renvoi du gouvernement de  la Fédération Wallonie-Bruxelles- où siège le CDH - à ses études …

     

    En 2012, tous les partis- en campagne électorale-  réunis dans un petit train des associations, organisé par la Ligue des familles avec Oxfam ont signé l’engagement de favoriser le commerce équitable, notamment dans l’achat des vêtements de travail.

    Le marché public proposé aujourd’hui- par un échevin Groen/écolo - n’en tient pas compte. Pour respecter son engagement DéFI ne l’a pas voté.

     

    Dernière contradiction de la soirée : une convention – par ailleurs intéressante pour la visibilité de l’agenda culturel etterbeekois  est signée avec l’asbl « Visit Brussels ». En cas de conflit, les parties feront appel à l’arbitrage : la justice privée, pourfendue à la Chambre par Laurette Onkelinx, présidente de cette asbl ….Faites ce que je dis, pas ce que je fais !

     

    On en reparlera certainement : une partie des logements à construire dans « les Jardins de la Chasse » le seront par la Société Régionale de Développement (Citydev) et accessibles aux revenus « moyens ».

  • Journées du Patrimoine : maison Hap, il est moins cinq…

     Beaucoup de monde pour visiter la maison Hap, chaussée de Wavre en  cette journée du patrimoine. Visite exceptionnelle à plusieurs titres : 

     - l’état de la maison ne peut souffrir la présence simultanée de beaucoup de monde , question de stabilité, état des plafonds...

     - la rénovation de la maison est au cœur du contrat de quartier durable « Chasse-Gray ».

    010.JPG

    Un bureau d’architecture (Skope scrl) a été désigné pour étudier la rénovation et élaborer le dossier de permis  à demander à la Région. Etudes et procédures vont prendre du temps…

    En attendant, il ne faudrait pas que la maison Hap se dégrade encore un peu plus et des mesures conservatoires devraient être prises. Urgence !