Actualité

  • Attention urbi et fourbi déménage sur Wordpress

    Assez brusquement, skynet a décidé de ne plus hérberger de blogs... C'est le fourbi qui l'emporte et je déménage sur wordpress  sans savoir si les bagages suivront et comment...  Voir http://urbietfourbi.wordpress.com

    J'espère que vous me suivrez...

    Françoise Carton de Wiart

  • Dimanche 6 mai 2018 FETE avenue de TERVUEREN

    Comme chaque année, absence de voiture et plein d’animations ce dimanche 6 mai pour l’anniversaire de l’avenue de Tervueren : 121 ans !

    Mon ami Xavier Timmermans sera présent avec ses souvenir d’Etterbeek. Un stand posé à côté de la friterie Antoine, à l’entrée de la Galerie du Cinquantenaire. A ne pas manquer si on aime les vieilles cartes postales, les photos et le plaisir d’évoquer l’ancien temps en bonne compagnie.

    P1090442.JPG

     

     

     

     

  • FOIRE au CINQUANTENAIRE en avril

    Le Collège des Bourgmestre et Echevins de la Commune d’Etterbeek (Liste du Bourgmestre, Groen/Ecolo, PS/SP) a décidé d’autoriser - cette année - la foire sur la petite esplanade du parc du Cinquantenaire (c-à-d l’espace pavé devant les grilles du parc côté Merode) au mois d'avril

    Le groupe DéFi, dans l’opposition au Conseil communal, à toujours estimé que c’était une mauvaise idée :

    - Pour les forains eux-mêmes : l’espace nous semble   trop petit pour les dix attractions annoncées.

    - Pour les habitants riverains (avenue de l’Yser, avenue des Gaulois, avenue de Tervueren ) et ceux des environs car le bruit risque de s’entendre de loin. 

    Pour votre information : la Foire s’installera dans la nuit du 9 au 10 avril et jusqu’au 13 avril. Elle fonctionnera (luna park, moulins, tir, pêche aux canards, friterie… ?) avec un groupe électrogène du 10 au 25 avril 2018.

     Les horaires autorisés sont de 15h à 21h30 sauf le mercredi et samedi de 13h à 21h30 et le dimanche de 11h à 21h30.

    Personne ne souhaite refaire l’expérience de Kermezzo (voir urbi de mai 2017)

    Nous respectons le travail des forains et espérons le respect des horaires. Si un problème devait se présenter, n’hésitez pas à appeler la police  (au service des citoyens 24h/24h )  au n° 02 788 53 43

     

  • Etterbeek : Restauration de la Maison Hap

      

    P1090224.JPG

    La roue tourne pour la maison Hap, chaussée de Wavre 508-510 à Etterbeek. Devenue propriété communale et laissée à l’abandon, cette maison bourgeoise, étude du Notaire Hap, devient le projet phare du Contrat de Quartier financé par la Région et la Commune.

       Le bâtiment et le jardin sont classés (voir « Urbi et Fourbi » des 6.12.2017/12.09.2017/18.09.2016)

       Près de trois millions d’euros et vingt  mois de travaux… Un délicat chantier de restauration est en vue. Enfin !

       Le projet essaie de combiner le respect du patrimoine estampillé « 1905 » avec le confort contemporain.   Performance énergétique oblige : les gaines techniques pour le chauffage et ventilation prennent de la place. Un ascenseur remplace le monte-charge.

    Au sous-sol : cuisine. Au rez de chaussée : accueil et salons pour évènements importants plus ou moins calmes. Au 1er étage : quelques petits locaux et le bureau des gestionnaires. Au 2nd étage : une grande pièce pour danser ? dans les combles : locaux techniques et appartement de concierge.

    Tous les éléments du décor seront maintenus et restaurés.

    L’avis de la Commission Royale des Monuments et Sites n’est pas encore public.

    L’enquête publique sur la demande de permis d’urbanisme se tient jusqu’au 17 janvier. (dossier consultable de 9h à 12h au service de l’urbanisme)

    La Commune organise une réunion d’information le 8 janvier à 19h à la maison communale (av.d’Auderghem 117)

    Il faut penser aujourd’hui l’utilisation future de cette maison. Sa restauration est vue « comme un trait d’union entre le passé et le futur par la transmission de l’histoire de la Commune pour tous les habitants du Quartier ». Vaste programme….

     

  • Philippe Maystadt : allumer les étoiles.

    Ce ne sont pas des mémoires, ce n’est pas un testament mais presque … Dans son dernier livre : « Des lieux et des moments - comment on décide en politique » (éd. Avant-propos) Philippe Maystadt souhaitait modestement aider le lecteur à comprendre comment se prennent les décisions politiques dans les lieux de pouvoir qu’il a fréquenté.

    Qu’est-ce que l’agenda politique ? Quels sont cercles de la décision ? Comment se prennent les décisions ?  Par le compromis, le fait accompli, le chantage, le rejet, par défaut, par coordination. Chaque cas est illustré par un lieu, par un dossier.

    Le Val Duchesse a connu bien des compromis, mais aussi un modèle de décision par chantage qui a marqué l’homme de Charleroi. « Eté 1993… Comme il faisait très chaud en ce mois de juillet, nous étions réunis sur la terrasse à l’entrée du château de Val Duchesse, en présence de Jean Gandois. Charles-Ferdinand Nothomb, que ces discussions ennuyaient, allait souvent se promener dans le parc. En revanche Jean Gol et moi, les plus directement concernés, étions très attentifs et écoutions avec consternation les déclarations de nos collègues flamands. Pour ces derniers, la position était simple : « Si vous voulez sauver Cockerill-Sambre, il faut payer avec de l’argent wallon. » Le plus excité était Willy De Clercq… En fait, suite à ce chantage sur la survie de Cockerill-Sambre, nous avons mis le doigt dans l’engrenage de ce que les flamands appellent la » responsabilisation », ce qui veut dire que chaque région doit se débrouiller avec ses propres moyens. Les réformes successives de l’Etat, y compris la sixième, sont allées de plus en plus dans cette direction. »

    1024px-Ambrogio_Lorenzetti_-_Allegory_of_Good_Government_-_Google_Art_Project.jpg

    Le dernier chapitre : Palazzo  pubblico – quel gouvernement ? , prend pour cadre Sienne et la fresque de Lorenzetti  et permet à l’auteur d’aborder les évolutions majeures du gouvernement vers la  « gouvernance ».

    La conclusion est un appel confiant aux nouvelles générations : Ne pas se résigner, il faut ranimer la flamme qui fait de nous des acteurs de notre histoire et pas seulement les victimes des forces capitalistes ou les jouets des fantasmes populistes. Citant Apollinaire : « Il est grand temps de rallumer les étoiles ». On compte sur lui là-haut !

  • Jardin HAP, nouvelle consultation

    Un projet phare d’Etterbeek :  la rénovation du jardin Hap, connait une opposition que la Commune n’avait pas soupçonnée en signant le Contrat de Quartier Durable avec la Région.

    Devant le massacre annoncé, l’opposition s’est organisée suite à l’enquête publique (voir Urbi et Fourbi du 12 septembre 2017) et à un avis défavorable de la Commission Royale des Monuments et Sites qui demande davantage d’ explications sur le projet communal.

    Le point le plus critique est le perré (talus arboré et empierré, côté rue Louis Hap) et le projet de nouvelle entrée (au débouché de la rue Kips) qui se présente « en lévitation » !!!   C’est essentiellement ce point qui justifie un « démontage et remontage du talus »

    P1090221.JPG

    Il n’y a pas de grande demande pour une nouvelle entrée…  Par contre le mouvement pour le respect du perré risque de s’amplifier. La nature a mis du temps pour conquérir ce talus… Ce n’est pas un jeu de construction qui se monte où se démonte.

    Face à l’oppositions, la Commune introduit des plans légèrement modifiés… Un démontage du perré par tronçons explique le service communal d’urbanisme.  Le talus de la rue Hap conservera l’apparence actuelle. Le perré sera donc restauré (démontage, stabilisation du talus, remontage) tout en stabilisant le talus, à en croire le bureau d’études Skope en charge du projet.  La nouvelle entrée sera maintenue « en lévitation ».

    La Région encourage une nouvelle consultation sur ces modifications assez cosmétiques. Toutes les autorités administratives se sont réunies le 13 novembre, pressant la Commission Royale des Monuments de se contenter de ces modifications dans un avis à remettre rapidement.

    Le dossier peut -être consulté au service de l’urbanisme et une réunion d’information prévue le 12 décembre à 19h à la maison communale. Les remarques et oppositions doivent se faire auprès du Collège des Bourgmestre et échevins pour le 18 décembre.

    Le Jardin Hap devient le double symbole :  1- de la manière dont certains politiques envisagent le traitement de la nature en ville ; 2- de la manière dont les mêmes politiques multiplient les informations, consultations sans vouloir entendre ces remarques qui s’expriment dans les organes du Contrat de Quartier Durable depuis… 2015.

  • Le défi des pastillas

      

    20171119_134815_resized.jpg

    Ce dimanche, dans le cadre d’un projet communal, j’ai participé à un atelier de cuisine marocaine.

    Triple contexte : fête de la communauté marocaine d’Etterbeek, visite de la délégation de Aït Baha pour sceller un processus de coopération, activité du Carrefour des Régions (projet européen Crisco) autour de la cuisine de Souad Hamlili.

    La maison communale avait changé d’allure ! Un regret, les partenaires de Ait Baha avaient déjà quitté Bruxelles, leurs visas venant à expiration…

    20171119_134945_5_resized.jpg

    Nos pastillas étaient les meilleures même si trop peu de participantes (pardon Jean-Claude et Ben seuls hommes dans la cuisine) issues surtout de l’Union Européenne et de Turquie sont venues à la fête marocaine.

    C’est que la cuisine marocaine, généralement affaire de femmes, prend un temps fou ! L’occasion d’échanger quelques réflexions sur ce temps passé en cuisine…  Comment faire pour en sortir et participer vraiment à la vie de la cité.

    Se fréquenter, se respecter, s’apprécier : voilà le défi des pastillas !

    20171119_133646_resized.jpg

  • PARC HAP ET ORANGERIE:LOURDE RENOVATION DEMANDEE

     La commune d’Etterbeek a déposé la demande de permis d’urbanisme pour rénover le parc Hap et l’Orangerie. L’enquête publique a lieu jusqu’au 18 septembre 2017 . Le dossier est consultable au 5ème étage de la maison communale tous les matins. Si vous le demandez, la commission de concertation vous entendra le 3 octobre 2017.

    Les rénovations proposées sont lourdes ! Il faut abattre 102 arbres, retravailler complètement le talus qui longe la rue Louis Hap pour ouvrir en grand ce qui était la petite porte secrète de l’ancien propriétaire. Construire un escalier en terrasse  « pittoresque »…. Ces propositions relèvent évidemment du choix politique de profiter de l’aubaine du contrat de quartier pour faire brutalement un travail de fond valable pour un siècle…. Sans doute, le contraire de ce qu’on aurait fait si on avait soi-même un jardin, par un entretien régulier et doux, en abattant - le cœur brisé-  uniquement en cas de dernière extrémité…

    D’autres questions se posent, comme celle de l’éclairage. Est-il vraiment nécessaire dans un parc qui  se referme la nuit venue ? En telle quantité ? Tous les 5 mètres ! Au ras du sol (280 mm) éblouissant ?

    L’Orangerie sera restaurée soigneusement dans son enveloppe extérieure et consacrée à l’Horéca et au divertissement à l’intérieur.  Bien dans l’air du temps avec une cuisine semi-industrielle et une cuisine de réchauffe à l’étage, friteuse de 15 litres, gros frigo et surgélateur mais sans ascenseur ou monte-plat vers le rez…non prévu dans le cahier des charges.

    La participation est une clef du contrat de quartier et les activités festives nombreuses. Maintenant, c’est l’heure de vérité.

    Pour les journées du patrimoine, Samedi 16  et dimanche 17 septembre 2017, visite du parc, expo dans l’Orangerie.

    Parc Hap et Orangerie, entrée par l’avenue d’Auderghem entre n° 189 et n°195.

     

     

  • Quartier Tongres - un diagnostic

    Samedi 25 mars, le Bourgmestre d’Etterbeek a convoqué ses services pour réaliser un « diagnostic en marchant » avec les habitants du quartier de la rue des Tongres. De poubelles mal adaptées en crottes de chien, le diagnostic est vite fait et les solutions sorties du chapeau.

    P1080661.JPG

    C’est soulageant de pouvoir exprimer son ras le bol de la crasse et de l’incivilité (des autres). Le maïeur essaie de plaire à tout le monde et les fonctionnaires de services notent et re-notent : un vélobox ici, un casse-vitesse là, de nouveaux trottoirs avant 2020, des poubelles couvertes mieux adaptées …. Etc.

    J’en profite pour relancer une idée, déjà émise dans le programme de DéFi, alors FDF, lors des élections communales de 2012. Le problème n’est pas de dénoncer l’existence des crottes de chien mais bien d’identifier le propriétaire responsable de ces chiens mal élevés. Il faudrait procéder à un recensement des chiens en réalisant un prélèvement d’ADN qui permettrait d’identifier l’auteur des déjections délictueuses et de sanctionner son maitre. La méthode est testée actuellement à Ciney. La notion de sanction ne plait évidemment pas à tout le monde…

    P1080663.JPG

     

    «Diagnostic en marchant » est une bonne idée. Une lettre toutes-boites doit suivre reprenant les solutions promises, si pas déjà réalisées. C’est aussi l’occasion pour le voisinage de faire connaissance, et de découvrir par exemple un des plus beaux magnolias de Bruxelles.

    Est-il centenaire ? Secret caché de l’avenue de Tervueren à Etterbeek !

  • EXKI rue des TONGRES : RETOUR DE LA TERRASSE

    Un nouveau projet est mis à l’enquête publique. Il tient compte des remarques faites lors de l’instruction du premier projet (voir « Urbi et Fourbi » du 19 octobre 2016).

    A l’arrière de l’établissement Exki rue des Tongres, dans le jardin qui jouxte le clos du Cinquantenaire et ses résidents, amateurs de calme, s’ouvrira une petite terrasse de restaurant. (13 m 2 au lieu de 33m2 dans le premier projet)

    P1080613.JPG

    (image de synthèse extraite du dossier)

    Sans opposition radicale du voisinage, on peut donc penser que le jardin (en friche aujourd'hui) sera  agrémenté de quelques bacs à bambous ou à herbes potagères et d’un arbre fruitier.

    L’espace de la terrasse sera non-fumeur, sans musique et sans galettes chauffantes. Elle sera ouverte du 1er avril au 31 octobre, de 9h30 à 18h.

    Ces dernières conditions ne relèvent pas d’un permis d’urbanisme, il restera à se souvenir des promesses…. En grignotant zen.

    L’enquête publique se déroule jusqu’au 20 février. Chacun peut envoyer ses remarques au Collège des Bourgmestre et Échevins d’Etterbeek, 113 av d’Auderghem, 1040 Bruxelles.

    La commission de concertation se réunira le 7 mars 2017.

     

  • ESPERANCE

    J’ai ancré l’espérance
    Aux racines de la vie     2017 parc Cinquantenaire  neige.JPG

    Face aux ténèbres
    J’ai dressé des clartés
    Planté des flambeaux
    A la lisière des nuits

    Des clartés qui persistent
    Des flambeaux qui se glissent
    Entre ombres et barbaries

    Des clartés qui renaissent
    Des flambeaux qui se dressent
    Sans jamais dépérir

    J’enracine l’espérance
    Dans le terreau du cœur
    J’adopte toute l’espérance
    En son esprit frondeur.

                    Andrée Chedid  (maman du musicien Louis Chedid, grand-mère de M.) Poème publié dans l’anthologie Une salve d’avenir. L’espoir, anthologie poétique, parue chez Gallimard en Mars 2004

                    Poème lu par le fils de Bernard Maris à ses funérailles.

                    Bernard Maris, économiste marrant, a été tué le 7 janvier 2015 à Charlie Hebdo lors de la série d'attentats de Paris qui a également touché la police et le magasin Hyper Cacher. 

     

     

     

  • Saint Nicolas est venu

    2016 LHS St Nicolas.jpg

    « Logement et Harmonie Sociale »  asbl avait invité Saint Nicolas pour ce dimanche 4 décembre à Etterbeek. Il est venu ! Tous les enfants ont quitté la cour de récréation de l’école « Colombe de la Paix », ouverte pour l’occasion, à l’arrivée du grand Saint.

    Cadeau, photo, grimage, gouter : une belle après-midi pour les enfants. Merci aux bénévoles d'une autre génération et à l’équipe de L.H.S !

     

    2016 LHS St Nicolas équipe.JPG

    2016 LHS grimage batman.JPG

  • Av. de Tervueren 2 : avocats à la mode sur huit étages ?

     

     av de Tervueren 2 (1978)

    2016 av de Terv 2.JPG                                                               av de Tervueren 2  (2018 ?)

    2016 av de Terv projet vue avant 008.JPG

        L’immeuble - datant de 1978 - qui ouvre l’avenue de l’Yser  et l'avenue de Tervueren devant le parc du Cinquantenaire  compte s’offrir un fameux lifting ! A la mode il y a quarante ans, il deviendra à la mode d’aujourd’hui. Plus économe en énergie. De l’extérieur, le format boite à chaussure est maintenu.

    Destination : bureaux (l’affectation commerce du rez de chaussée disparait) sur huit étages. Il me revient qu’un groupe d’avocats pourrait s’installer dans ce lieu prestigieux.

    A l’arrière, une modification qui pourrait gêner les voisins : une terrasse à ciel ouvert au lieu du sous-sol sous verrière actuel.

    L’enquête publique à lieu jusqu’au 6 décembre. La réunion  de concertation est prévue le 20 décembre. Chacun peut voir le dossier et exprimer ses remarques à la commune. Aux citoyens d’agir.

    2016 av de Terv 2 arrière.JPG

    arrière

    2016 av de Terv 2 projet vue arrière.JPG

  • EXKI sans bruits pour le Clos du Cinquantenaire

     

    Suite à l’enquête publique (voir « Urbi et Fourbi » du 28 août  2016). La Commission de concertation a rendu un avis défavorable majoritaire pour le projet de terrasse d’Exki rue des Tongres.

    Un avis favorable minoritaire existe sous réserve d’implanter la terrasse dans la 1ère partie de la zone de cour et jardin en contact direct avec le commerce et maintenir une zone plantée inaccessible au public dans le fond sur la moitié de la longueur totale de la zone de cour et jardin.

    Maintenant, le dossier est confié à la Région qui devrait accorder ou non le permis d’urbanisme en le justifiant par rapport aux remarques émises. Les voisins se sont notamment  inquiétés du bruit, du précédent que constituerait une terrasse publique en intérieur d’îlot… Tout n’est pas terminé.

    L’important est de constater qu’une procédure (affiche rouge, enquête publique, commission de concertation) peut donner des résultats. C’est encourageant pour ceux qui se veulent citoyen et ne savent comment faire.

    J’ai aussi pensé que, Conseillère communale, je devais avertir, expliquer, accompagner.  

    DéFI relevé !

  • EXQUISE RUE DES TONGRES à ETTERBEEK

    009.JPG

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La rue des Tongres est bien vivante et certains jours, il n’est pas possible à trois piétons de se croiser sur le trottoir… Personne donc ne songe à y aménager une terrasse.

    L’établissement EXKI  prend bien sa place après avoir changé de côté dans la rue, il occupe depuis moins d’un an le n°26. Il est tentant pour ce traiteur d’avoir une terrasse extérieure… D’où la demande de permis de construire -dans le jardin - une terrasse de 33m2 accessible aux clients.

     

    006.JPG

    Si l’affiche rouge est apparue (bien seulette dans le bas de la rue des Tongres…) c’est qu’il y dérogation à la loi sur l’urbanisme : « atteinte à l’intérieur de l’ilot ».  L’arrière de l’établissement donne sur le clos du Cinquantenaire, construit (dans les pleurs et les grincements de dents) dans le parc de la propriété Bosman. Les habitants du Clos ont probablement choisi d’habiter là en raison du calme et de la verdure….  

    A eux, à vous, de réagir maintenant dans le cadre de l’enquête publique. Propriétaire ou locataire, belge ou étranger…chacun à le droit de manifester son avis en écrivant au Collège des bourgmestre et échevins d’Etterbeek - avenue d’Auderghem 113-115, 1040 Bruxelles- avant le 6 septembre.

     

     

  • MAELBEEK

        Les attentats du 22 mars dernier ont inscrit le Maelbeek dans l’histoire de l’Europe. Chacun sait que c’est le nom d’une station  de métro bruxellois ou une trentaine de personnes ont trouvé la mort. Peut – être quelqu’un que vous connaissez, peut-être un(e)  habitant(e) d’Etterbeek ?  Notre première pensée va vers ces victimes, leurs familles, leurs amis.

       Maelbeek est le nom d’un ruisseau prenant source à l’Abbaye de la Cambre où il forme des bassins piscicoles, alimente des moulins,  creuse les étangs d’Ixelles et passe sous la place Flagey, flâne chaussée d’Etterbeek vers la place Jourdan, empli l’étang du Parc Léopold, puis ceux des squares Ambiorix et Marie-Louise.

      La création du canal de Willebroeck (inauguré en 1561, il relie Bruxelles et Anvers) entraîne une réorganisation du système hydraulique bruxellois. A la fin du 16ème s. le Maelbeek alimente une machine qui monte l’eau vers le palais de Coudenberg et ses jardins.

      Depuis 1897, largement enfermé, le Maelbeek est devenu un système de collecteur qui évite les inondations.

      En effet, le bassin du Maelbeek est caractérisé par de fortes pentes (comme la rue Belliard !) qui provoquent des crues mémorables.

     

      Aujourd’hui, la vallée du Maelbeek est une vallée de larmes.

      Nous pleurons debout.

     

     

    NB. Prévu avant les attentats. L’asbl « la Fonderie » organise un parcours piéton commenté « A la recherche du Maelbeek perdu » les dimanche 10 avril et 30 octobre. Info : www.lafonderie.be ou tel 02 410 99 50

  • 28 avenue de Tervueren - c'est NON à la démolition

    La commission de concertation vient de rendre son avis, longuement motivé... c'est NON.

    Une preuve que la démocratie fonctionne.  Il vaut la peine de lire les affiches rouges  et de réagir en concertation avec le voisinage pour convaincre quand le projet est mauvais.

    Évidemment, le droit de propriété est une réalité et un nouveau projet peut être présenté... mais, les voisins ont fait connaissance , vécu un moment de solidarité et d'urbanité. Nous fêterons certainement un de ces jours la victoire contre l'appétit d'un gain démesuré !

    Merci à tous.

     

     

  • 28 av de Tervueren - le NON est en vue

    Ce 1er mars 2016, la commission de concertation (photo) en matière d’urbanisme à Etterbeek s’est réunie pour la deuxième fois à propos de la demande de démolition du 28 avenue de Tervueren.

    002.JPG

     

    Comme convenu, elle a donné publiquement connaissance des deux avis complémentaires demandés.

    - Celui de la STIB n’est pas favorable. L’arrêt des transports en commun, impossible à déplacer pour diverses raisons, voit 40 véhicules par heure pendant les heures de pointes.De plus, la piste cyclable est très fréquentée. Le projet de construire un building de 8 étages avec 14 parkings comporte donc des risques d’accidents.

     

    - Celui de la Commission royale des Monuments et des Sites est défavorable : le 28  avenue de Tervueren a un intérêt historique, son aménagement intérieur, son état de conservation en font une œuvre d’art totale. Un témoin de la première urbanisation de l’avenue de Tervueren et de la manière d’habiter de la grande bourgeoise de l’époque.

     

    Ces avis confortent les arguments des nombreux opposants au projet (pétition de1000 signataires). Voir Urbi et Fourbi des 29 décembre 2015 et 19 janvier 2016.

    DéFI Etterbeek attend donc de la commission de concertation un "non" unanime.

    Encore quelques jours de patience afin que l’avis soit rédigé dans les règles de l’art juridique.

     

  • 28 av de Tervueren – concertation :nouveau comité d'habitants - on demande des avis.

     

                     Du beau monde dans la salle du Conseil communal. Un nouveau comité d’habitants : le T.T.B.M est né pour défendre l’ilôt Tervueren- Tongres- Braffort-Ménapiens.

     

               Non, la destruction du 28 av de Tervueren n’est pas garantie, sa sauvegarde non plus…

               Tous les arguments de sauvegarde du patrimoine ont été évoqués mais aussi les problèmes de servitude de passage dans l’îlot. L’histoire remonte au temps de la boulangerie-pâtisserie Robert rue des Tongres (aujourd’hui vêtements Camaïeu) et de la construction d’un bâtiment Amelynckx à front d’avenue de Tervueren n°30. Le lien est une porte de 90 cm dans un garage…

    C’est dans le calme que chacun a pu exprimer de fortes convictions. Je suis évidemment intervenue au nom de DéFI pour réaffirmer notre opposition à la destruction d’un immeuble patrimonial, au creusement de deux étages de parkings ne pouvant qu’entrainer des dégâts aux immeubles voisins.

    Résultat : pas d’avis de la commission de concertation pendant un certain temps car elle va elle même demander l’avis de la Commission Royale des Monuments et des Sites et de la STIB. De son côté la Commune a déjà reçu un avis de l’administration de la mobilité.

    Par ailleurs, une deuxième réunion de la Commission de concertation est prévue sur le dossier quand tous les avis seront disponibles. Cette réunion sera publique.

    A SUIVRE….

  • Etterbeek - Patrimoine menacé - av. de Tervueren 28

     Les affiches rouges qui annoncent une demande de certificat d’urbanisme sont apparues. Il s’agit de démolir l’hôtel de maître sis av . de Tervueren 28 et de construire un immeuble d’appartements de 8 niveaux et de construire une villa en intérieur d’ilot (entre la rue des Ménapiens et la rue des Tongres) avec deux étages de parkings en sous-sol et un solarium sur le toit.

    013.JPG

                                                                   (extrait du dossier de demande de C.U.)

    Outre la question fondamentale du principe d’autoriser la démolition d’un immeuble patrimonial, même s’il n’est pas classé, je souhaite attirer l’attention sur différents problèmes.

     

    - Comme il s’agit d’une demande de certificat d’urbanisme, les plans ne sont pas très détaillés, en particulier pour la villa. Le parti architectural est résolument… à la mode et sera vite démodé. La façade en verre sera éblouissante au coucher du soleil !

    - On peut noter aussi les risques encourus par les immeubles voisins si on creuse deux étages en sous-sol.

    - La grille et le jardinet à front de l’avenue disparaissent au profit d’une entrée de garage.

    - S’il y a une affiche rouge, c’est qu’il y a demande de dérogations, sur 3 points :

    - atteinte à l’intérieur de l’ilot,

    - hauteur de la façade avant,

    - hauteur de la toiture,

    - Si un certificat d’urbanisme est accordé, la demande de permis qui doit suivre peut se faire sans enquête publique, à moins de l’exiger maintenant.

     

    L’enquête publique a lieu jusqu’au 11janvier. Chacun peut consulter les plans tous les matins de semaine à la maison communale d’Etterbeek (113 av. d’Auderghem), faire ses remarques et demander à être entendu par la commission de concertation - prévue le 19 janvier 2016 - composée des représentants de la commune et de fonctionnaires de différents services de la Région, elle donnera un avis, de même que le Collège des bourgmestre et échevins avant que la Région donne ou non un certificat d’urbanisme.

    C’est maintenant au citoyen d’agir, voisins ou non, propriétaires ou locataires, amis du patrimoine faites-vous entendre.

    004.JPG

  • Génocide syriaque de 1915- monument place Van Meyel

         009.JPGCe 22 mai, le mémorial des victimes du génocide perpétré en 1915- sous le règne de l’Empire ottoman - sur les communautés chrétiennes Assyro-Chaldéennes-Syriaques a été inauguré et béni par le Patriarche d’Antioche Moran Mor Ignatius Aphrem II venu de Damas, en compagnie du Bourgmestre d’Etterbeek Vincent De Wolf et de nombreux membres du Conseil Communal, dont les trois conseillers F.D.F.  

     

             

    010.JPG

    L’Echevin des cultes et de la Laïcité : Aziz Es, initiateur de l’opération  avec l’asbl Centre bruxellois du Génocide syriaque (Sayfo survoye) a ainsi vu le couronnement de ses efforts.

    De nombreuses autorités religieuses et culturelles des minorités chrétiennes d’Orient en Belgique étaient présentes, ainsi que la Présidente de la Communauté San Egidio et un représentant du Parlement européen qui a rappelé la résolution récemment adoptée par ce Parlement.

    Le monument est bien  intégré sur la place (voir Urbi et Fourbi du 28 février 2014)  , qui accueillera aussi la nouvelle église Sainte Gertrude.

               

    013.JPG

     

  • Londres, les vélos de Boris changent de couleur

    072.JPG

     

        En Grande-Bretagne, la campagne électorale bat son plein. Les rouges et les bleus sont roue dans la roue. Travaillistes et Conservateurs ne se départagent pas. La course est rude.

       Quoiqu’il arrive, les « Boris Bikes », les vélos du Maire conservateur de Londres - Boris Johnson  – changent de couleur : du bleu de la Banque Barclays, ils passent, en avril, au rouge de la banque Santander, pour sept ans.

    A Londres, c’est le vélo lui-même qui est le support publicitaire - assez discret - du système de vélo en libre-service.

        Santander paiera  25% de plus que Barclays. C’est encore insuffisant, pensent pourtant les observateurs, pour couvrir les coûts d’exploitation du système qui est opéré par « Transport for London », la STIB locale. En 2013/14 la facture nette à charge du Trésor public était de £10,8 millions soit, en €, près de 15 millions.

       Le flamboyant maire de Londres annonce qu’il s’agit de l’opération de sponsoring la plus lucrative au monde pour le secteur public.

         Les cyclistes devraient être très heureux de trouver une bécane via presque mille stations, de payer £2 par jour ou £90 par an, de bénéficier d’une réduction de 3% sur le prix du train et du métro à condition d’être client de la banque Santander.

     

    107.JPG

     Le siège de l'assemblée du Grand Londres (arch. Foster) et promenade le long de la Tamise.

     

     

     

  • La précieuse Maison d'Érasme à Anderlecht

     

    005.JPG

              Le premier dimanche du mois, les bons musées sont gratuits. « Arts et Publics »  asbl organise la piqûre de rappel.

    Ce 1er février- en plus - la maison d’Érasme organisait à cette occasion un évènement particulier : la visite de la réserve précieuse. De l’or, de l’argent, des pierres précieuses ? Non point. Des livres, premières éditions, d’Érasme qui a passé quelques mois à Anderlecht en 1521. Typographies, reliures (anciennes et modernes)  au service du message humaniste de ce conseiller des princes de la Renaissance. Mais, surtout les explications de la bibliothécaire et de la responsable de l’animation. Compétence, rigueur, simplicité.

    Un moment de réflexion en évoquant celui qui a diffusé les adages antiques, promu les sources grecques des Évangiles, subi les foudres de la mise à l’Index (inventé par le Concile de Trente et supprimé par Vatican II).

       On reviendra pour une visite plus approfondie des jardins et de la maison d’Érasme. Pourquoi est-elle devenue « Erasmushouse » ? La tyrannie du Net ? Heureusement le site est multilingue .

    www.artsetpublics.be

    http://www.erasmushouse.museum

    003.JPG

  • Proust réenchante le monde à Wolubilis

    On a tout dit de Proust, il faut le lire et l'entendre. Voici une de ses musiques qui m'a plu:

    … J’allai me mettre un instant à la fenêtre. Il y eut d’abord un silence, où le sifflet du marchand de tripes et la corne du tramway firent résonner l’air à des octaves différentes comme un accordeur de piano aveugle. Puis peu à peu devinrent distinct les motifs entre-croisés auxquels de nouveaux s’ajoutaient. Il y avait aussi un nouveau sifflet, appel d’un marchand dont je n’ai jamais su ce qu’il vendait, sifflet qui, lui, était exactement pareil à celui d’un tramway, et comme il n’était pas emporté par la vitesse on croyait à un seul tramway , non doué de mouvement, ou en panne, immobilisé, criant à petits intervalles, comme un animal qui meurt. Et, il me semblait que , si jamais je devais quitter ce quartier aristocratique – à moins que ce ne fût pour un tout à fait populaire-  les rues et les boulevards du centre (où la fruiterie, la poissonnerie, etc… stabilisées dans de grandes maisons d’alimentation, rendraient inutiles les cris des marchands, qui n’eussent pas, du reste , réussi à se faire entendre) me sembleraient bien mornes, bien inhabitables, dépouillés, décantés de toutes ces litanies des petits métiers et des ambulantes mangeailles, privés de l’orchestre qui venait me charmer dès le matin.

    (Marcel Proust, A la Recherche du temps perdu –  t.XI la prisonnière, p 169, Gallimard 1947)

    Pour prendre le goût de Proust, rien de tel que d'entendre et de voir Raphaël ENTHOVEN. Il sera à Wolubilis le 28 janvier. Moi aussi.

    002.JPG

     

     

  • FEU d'ARTIFICE ET HABITANTS

    004.JPG

       Ce soir le feu d’artifice du nouvel an aura bien  lieu place de Brouckère malgré les réserves des pompiers. J’aime les feux d’artifice avec modération… trop violent, trop polluant, trop banal.

       Lors de sa séance du 28 novembre, le Parlement bruxellois a évoqué la question. Le Député-Bourgmestre d’Etterbeek a déclaré : si la Ville a pris la décision d'éliminerle Mont des Arts, pourquoi n'envisage-t-elle pas un autre lieu sur son propre territoire? Par exemple, le Cinquantenaire. Et s'il faut exclure le territoire de la Ville, je rappelle qu'une commune voisine jouxte le Cinquantenaire. De très nombreuses possibilités existent donc. Pourquoi ne pas retenir un site prestigieux qui a déjà vu s'organiser de nombreux spectacles de son et lumière? Au Cinquantenaire, territoire de la Ville, il n'y a pas de problème de sécurité, le site est suffisamment vaste et il n'y a pas d'habitants.

       Pas d’habitants ? Et nous, alors ! S’il est exact que le secteur  statistique du Parc du Cinquantenaire ne comprend pas le moindre habitant, le Député-Bourgmestre oublie qu’aux alentours il y a des riverains tant à Bruxelles… qu’à Etterbeek.

       Pas d’habitants ? Une petite phrase de trop ! Une suggestion irréfléchie. Nous - les Amis du Parc du Cinquantenaire – en avons assez de la surexploitation évènementielle de ce lieu même à l’état de suggestion.

       Bonne année quand même !

     

     

     

  • Paris-Bruxelles à roulettes

    Entre deux gouttes de pluie ils sont arrivés à Bruxelles le 22 août où les attendaient un échevin Courtois, une délégation d’Altéo, celle de Shinobis riders…etc.   Ils ? Un groupe de patineurs en ligne (êtres humains en rollers) et des chaisards  (êtres humains en chaises roulantes).

    Ils sont venus de Paris en cinq jours. Quand il le faut, les patineurs poussent les chaisards .

    1947.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    photo Gracq-Seneffe

    Objectif : communiquer les valeurs de l’accessibilité et du sport pour tous, avec tous.

    Superbe initiative de l’association française « Mobile en ville » associée cette fois aux belges de « RouliRoula ». Depuis quinze ans « Mobile en ville » regroupe plus et moins valides sur la question de la mobilité. Après les jeux paralympiques de Londres, une association soeur nait en Angleterre : « Wheels and Wheelchairs.  L’Europe est en marche, sur toutes les sortes de roues !

    Prochain défi : Paris-Berlin. Pour une Europe accessible à tous.

     

  • Gare intermodale (SNCB-STIB) Schuman à Bruxelles -15h

       Ce samedi, le guichet SNCB est fermé. Des travaux sont annoncés cette fin de semaine à la station métro Schuman inaccessible dans une direction. Nous sommes à la mi-août, période en principe calme. On peut comprendre… mais.

       Il y avait un peu de monde errant dans la grande station intermodale Schuman. A sa bonne habitude, la STIB  y avait ses agents d’information en cas de travaux.  Un tout jeune, issu du boom démographique bruxellois, harcelé de questions sur les trains (SNCB) se rend ainsi compte qu’il y a une gare à Schuman et que le monde est plus grand que Bruxelles. Il apprend vite mais ne peut répondre. Son collègue plus âgé fait appel à son expérience personnelle, il existe un bus E pour le Brabant Wallon.

      Nos Stibiens se rendent sur le quai SNCB où plus un train ne roule depuis plus d’une heure dit une dame qui doit aller à Namur. Revêtus de l’uniforme qui fait croire au savoir, ils sont harcelés par les clients de la SNCB privés de toute information si ce n’est que le réseau est perturbé en raison d’une fuite de gaz entre Genval et Ottignies. Une donzelle explose et exige un taxi - car la SNCB à de l’argent - pour se rendre à Mont St Guibert…. Une dame décide de rentrer chez sa fille qui habite Bruxelles. Des Polonais ne comprennent pas ce qui leur arrive. Les Stibiens, pleins de bonne volonté, en prennent pour la SNCB réfugiée dans le silence.

      Juste un samedi après-midi de la mi-août. De quoi faire une belle étude de cas pour ceux qui étudient et doivent mettre en pratique l’intermodalité .

     

     

  • Bruits d'avions sur Etterbeek

    Depuis quelques semaines, plusieurs quartiers d'Etterbeek sont survolés par des avions bruyants en application du plan Wathelet-Schouppe, dont on sait qu'il favorise toujours la  Flandre voisine même si celle ci a déjà émis des protestations. Mais que fait le gouvernement bruxellois ?

    Sans vouloir la fermeture de l'aéroport ou la division des Bruxellois qui se rejetteraient les nuisances d'un côté à l'autre, il est temps que les citoyens fassent entendre leurs voix !

    Depuis longtemps, l'asbl "AIR LIBRE"  s'est saisie du problème et jongle avec toutes les considérations techniques !

    Une réunion d'information est prévue 

    le jeudi 2O mars à 20h

    dans la salle du conseil de la Maison communale d'Auderghem (rue Idiers 12) près du carrefour Chsée de Wavre/ Bd du Souverain. 

     

    Chacun est le bienvenu !

     

     

  • Faut-il un monument porte de Tervueren ?

     Une enquête publique est en cours au sujet d’une demande de permis d’urbanisme afin d’installer un monument commémorant le  « Seyfo » (génocide des Syriaques en 1915) sur le rond-point de la porte de Tervueren.

    Pour votre information, voici l’esquisse du projet et mes remarques à la Commission de concertation, qui émet  un avis, alors que la Région accorde ou non le permis.

    Toute personne peut consulter le dossier à la maison communale.

    ·       - Mon opposition à l’érection d’un monument sur le Rond-Point fleuri de la porte de Tervueren porte sur son principe même et non sur les faits qu’il commémore. J’aimerais que ceci soit clairement exprimé aux demandeurs, afin que nulle ambiguïté ne puisse naître.

     

    ·       - Ce lieu ne convient pas à un monument qui obstrue le paysage urbain formé par l’axe Loi/Tervueren et le parc du Cinquantenaire classé en 1976. Le projet prévoit 3 m 55 de hauteur, il faut y ajouter la hauteur de la butte fleurie du Rond-Point qui n’est pas dessinée sur le plan.                                               L’avis conforme de la Commission Royale des Monuments et des Sites doit être demandé.

     

    ·          Qu’on le veuille ou non, une intense circulation existe autour de ce Rond-Point, qui a été lui même grappillé sur la surface de la petite esplanade d’entrée du parc pour faciliter la circulation. Le projet peut entrainer des difficultés de vision et donc des accidents.  L’avis de la police (circulation) doit être demandé.

     

    ·       Un monument a du sens dans la ville quand il est lié symboliquement ou historiquement à un lieu. Un tel monument a du sens à Banneux (lieu de pèlerinage) où il a d'ailleurs été inauguré le 4 août 2013. Il n’a pas de sens  sur le Rond-Point de la porte de Tervueren.

     

    001.jpg

     

     

      Réunie le 11 mars, la commission de concertation a émis un   avis défavorable avec l'abstention de l'administration régionale de l'urbanisme . Curieux !

     

     

     

  • Le tram 81 soigne sa ligne…. pour être plus « C(v)eltes »

     

     A partir du 14 octobre 2013 et jusqu'à la fin novembre l’avenue des Celtes sera fermée à la circulation, mais les trottoirs seront maintenus et l’accès aux commerces possible. Le tram roulera, sauf du 28 octobre au 3 novembre (congé de Toussaint) où il sera remplacé par une navette bus de Montgomery à Flagey.

    En cause: un gros chantier STIB sur la ligne du 81 qui a besoin de nouveaux rails.

    Tant qu’à faire, le travail sera fait convenablement et le résultat donnera un tram plus silencieux, moins vibrant.

     

    La période du chantier ne sera facile pour personne : les usagers devront prendre un bus, les commerçants verront moins de clients, les riverains auront du bruit, de la poussière et même des travaux de nuit entre le 28 octobre et le 3 novembre (congé de Toussaint) .

    La bonne volonté existe de tous les côtés pour que cela se passe le mieux possible.

    Ce soir, réunion d’information à la Commune, avec la STIB, pour les habitants du quartier. Comme mandataire FDF habitant le quartier,  j’ai suggéré que les commerçants de l’avenue des Celtes puissent utiliser à leur profit quelques panneaux publicitaires qui servent à la promotion de la STIB dans la station Merode toute proche. L’idée est retenue.

     

    NB C’est vraiment un gros chantier sur la ligne 81 entre Merode et l’avenue d’Auderghem. Fin prévue en aout 2014.