• Encore un dimanche sans auto

    Un dimanche de plus sans voiture, journée agréable parfois ensoleillée. Les urbains retrouvent le silence oublié et un peu d’urbanité.

     

    Très bien, mais :

    - Bruxelles, dans ses étroites limites politiques, se retrouve comme assiégée. Aux  frontières, on circule et cela rend les frontières encore plus sensibles.

    - Dès lundi chacun reprend le véhicule dont il ne peut se passer pour de bonnes ou de mauvaises raisons. L’impact pédagogique du dimanche sans voiture est nul.

     

    En fin d’été, j’ai visité Bordeaux. Une ville transformée par une politique radicale de mise à l’écart permanente de la voiture. Pas de piétonniers intégraux, pas d’autoroute urbaine. En permanence, quelques lignes de tram (de beaux véhicules comme les nouveaux trams de Bruxelles) dont la priorité est réelle. Pas besoin de les enfermer dans des sites propres conçus comme des tranchées. L’aménagement de la ville fait que le tram circule sans obstacles. Les voitures roulent gentiment, sur d’autres itinéraires. Plus rarement en centre ville. Des parkings souterrains (souvent vides) accueillent les automobilistes nécessiteux. Partout, piétons, cyclistes, transports en commun, voitures circulent dans le respect de cette nouvelle hiérarchie.

    La ville – née sous les Romains - est vivante. L’urbanité permanente.  

     

  • Conseil communal 15 septembre

    Après le budget, les comptes. Il faut noter un progrès considérable : les comptes de 2007 pourront être approuvés avant la fin de 2008. Au début de mon mandat, il y avait plusieurs années d’écart entre le vote du budget et l’approbation des comptes, ce qui rend l’appréciation de la gestion communale impossible.

    Les comptes 2007 montrent que nous avons dépensé un peu moins que prévu au budget. La dette est toujours considérable (nécessaire pour combler le déficit de l’hôpital ou pour faire les travaux de l’église du Sacré Cœur, par exemple) mais elle diminue. Les emprunts sont contractés chez Dexia et il conviendrait de s’interroger sur la manière dont les Bruxellois se défendent dans cette institution.

    Certains pensent que les communes d’autres Régions sont favorisées.

     

    Depuis 2003, la commune d’Etterbeek offre des chèques-taxis aux personnes âgées et/ou handicapées. Dans un souci d’harmonisation régionale (et de subsides…), les chèques taxi (de 5€ par course)) seront accordés sur demande aux personnes de plus de 75 ans (ou handicapées à plus de 66%)  et dont les revenus sont inférieurs à ceux reconnus pour le statut BIM (dans le jargon de la sécurité sociale : bénéficiaire de l’intervention majorée) c.à.d. un revenu annuel brut de 14.057 € pour un isolé au 1er janvier 2008.

    Pour information à la Commune : mwinandy@etterbeek.irisnet.be   Tel 02 627 24 01

     

     

    Suivi du Conseil communal du mois de juin : le projet de convention relative au mobilier urbain publicitaire (Decaux, Clear Channel) a été retiré de l’ordre du jour. Le ministre Smet aimerait beaucoup reprendre cette compétence aux communes… dans un souci d’harmonie… A voir : si c’est pour multiplier les « igloos garage à vélos » sur les trottoirs comme à Bruxelles-ville. Non merci !

     

  • Libraire ou marchand de livres ?

    Après avoir dû quitter la rue des Tongres pour cause de hausse de loyer, la librairie « les Amis du livre » a périclité avenue des Celtes… Fidèle à mon quartier, je me rends donc chez …XXX dans une galerie toute proche avec l’espoir de commander le roman de Jean JAUNIAUX : « Les mots de Maud » édité chez Luce Wilquin.

    Impossible.

    La vendeuse a pourtant bien essayé de me vendre du Jean GIONO… C’est une marchande de livres, pas une libraire.

  • ETTERBEEK S'INSTALLE DANS LE MOYEN AGE

     

    Après le succès des fêtes médiévales  organisées par l’échevin Jean-Claude Laurent, la lecture du « Journal (officieux de la commune)  d’Etterbeek » du mois de septembre permet de penser qu’Etterbeek s’installe dans le moyen âge.

    En effet, le bal du Bourgmestre Vincent De Wolf y est annoncé pour le 4 octobre 1008…

    On espère que le buffet sera plus frais !