• Cinquantenaire: fontaine privée

    Depuis une semaine, l’accès au parc du Cinquantenaire par  la porte de Tervueren est privatisé, gardé et réservé aux amateurs de nourritures  étoilées par le Guide Michelin.

    La fontaine est invisible, cachée par les tentes couleur crème. Des gardiens musclés et peu aimables empêchent  tout accès sans porte-monnaie.

    Demain, on verra si c’est propre. Ils ont payé pour occuper le site. Cela donne tous les droits parait-il.

    Quel dommage d’avoir autorisé cette manifestation aussi peu conviviale et patronnée par la Commune, la Région et l’Institut Bruxellois de Gestion de l’Environnement ( !) qui aura encaissé la redevance. Bref, cette ambiance m’aura coupé l’appétit. Je ne souhaite pas le retour de Culinaria 2009.

     

  • BON POUR LE MORAL

    Un livre pour nous remonter le moral : vingt quatre portraits de Belges qui ont commencé à sauver la planète. Présentés avec humilité par Christos DOULKERIDIS,  député ECOLO pour montrer, démontrer que le changement est en route au delà de la seule écologie politique.

    Parmi les portraiturés, Jean-Pascal van YPERSELE, Vice-président du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution des climats).Enfant, il observait déjà la lune avec sa grand-mère avant de rejoindre les « jeunesses scientifiques ». Sa vocation s’est épanouie à l’UCL avec le Professeur Berger. Les deux hommes s’estiment sans partager tous les points de vue, sur le nucléaire par exemple.

    Autre portrait, celui de Jean FRISON  syndicaliste rural et artisan du circuit le plus court possible entre la ferme et l’assiette. Il crée les coopératives « Agrisain «  et « Coprosain ». « On nous prenait pour des fous. Aujourd’hui, on nous donne raison. Enfin. »

    Et puis une jeune femme : Marie CABANAC, pionnière de la mode éthique. Fille d’enseignants devenus éleveurs de chèvres, elle aime coudre, a l’esprit d’entreprendre et des valeurs à toute épreuve.

    Un livre facile à lire, il vient de sortir et donne a réfléchir.

     

    Christos DOULKERIDIS et Caroline CHAPEAUX, "Des Belges ont commencé à sauver la planète", Editions Etopia,15€.

  • Kiosque fleurs rue des Tongres : Faites le vous-même !

    Fidèle à sa politique de participation le Conseil communal réuni ce 4 mai  a accepté une proposition de la régie foncière : accorder la concession d’exploitation du kiosque à fleurs de la rue des Tongres pour la somme annuelle minimum (indexée) de 3000 € pendant 9 ans à condition de faire les travaux nécessaires. J’ai quand même demandé – et obtenu- que les éventuels candidats fournissent un plan sur lequel l’échevin de l’urbanisme et gardien du patrimoine Didier van Eyll puisse jeter un œil. Imaginons des toitures trop fantaisistes, un auvent aux couleurs criardes…

    Espérons que des candidats se présentent. La concession s’est achevée en décembre 2008  Les conditions sont maintenant raisonnables et nous avons envie de revoir bientôt ce bout de jardin fleuri dans le carrefour.(voir aussi conseil communal de juin 2008)