• Bonne nouvelle : le trottoir de la rue Braffort sera réparé !

       Ce temps glacé rappelle que chacun doit nettoyer son trottoir.

       A Bruxelles, les autorités ne demandent plus aux riverains d’assurer un trottoir en bon état. En effet, le parking sauvage - qui semble devenu incontrôlable  - détruit les trottoirs  sans qu’on puisse imputer la responsabilité aux seuls  propriétaires riverains.

       La tradition s’est établie : les communes prennent les réparations de trottoirs en charge. Chacune, selon l’état de ses finances et ses priorités.

       Depuis 2006, je demande la réfection du trottoir de la rue Braffort côté Etterbeek (le côté de Woluwé a déjà été refait complètement).

    Le Collège des Bourgmestre et échevins d’Etterbeek a décidé le 10 décembre 2009 de commander le travail qui devrait commencer en Janvier 2010 (on verra selon la météo).

    Tout arrive…

     

  • Olivier MAINGAIN : Bruxellois de l'année ?

    Le journal toutes- boites «  VLAN » demande chaque année à ses lecteurs de voter pour le Bruxellois de l'année.  L'objectif est de déterminer qui a le plus contribué au rayonnement de Bruxelles.  C'est le journal qui présente les candidats, dont - en catégorie politique - Olivier MAINGAIN, Président du FDF.


    La contribution d'Olivier MAINGAIN au rayonnement de Bruxelles  est incontestable. Depuis sa création le FDF lutte pour l'élargissement  de Bruxelles à sa vraie dimension qui dépasse le carcan des dix -neuf communes et pour l'union de tous les francophones - de Bruxelles  élargie et de Wallonie - face à une Flandre intolérante.

    La trêve des confiseurs et la crise économique semblent avoir mis un frein aux revendications flamandes. Ce n'est  qu'une illusion et le retour à la réalité risque d'être dur !

    Les solides convictions d'Olivier MAINGAIN ne l'empêchent pas de gérer la commune de Woluwé- St- Lambert  en respectant  la minorité linguistique, ce que les Flamands de Bruxelles ont reconnu, le désignant même comme le Bourgmestre le plus respectueux.

    Pour voter, c'est simple : ctrl+clic sur le lien suivant. N'oubliez pas de voter aussi pour les autres catégories (culture, société, économie, sport):

    http://www.vlanbruxelles.be/le-bruxellois-de-lannee-2009/

     

  • Conseil communal du 14 décembre : pluie de pub dans la discipline.

       Comme un seul homme, ils ont tous voté - les uns par discipline communale, les autres par discipline régionale - la convention pour le système Villo et pub Decaux dans notre commune. Dix  stations de vingt-cinq  vélos, trois nouveaux panneaux publicitaires de huit  m2 et dix sept de 2 m2. La localisation n'est pas tout à fait décidée.  Decaux obtient aussi les clôtures publicitaires du futur chantier de la nouvelle maison communale.  Confiance est faite au Collège.

       Je me suis abstenue  lors de ce vote en raison de la trop grande compensation accordée aux panneaux publicitaires, pour une durée de quinze  ans. Le Bourgmestre comprend mon point de vue, dit lui même que « c'est une mauvaise solution », que « nous sommes dans un marécage juridique... » mais ne peut refuser de mettre des vélos à disposition des touristes. L'avenir dira si le choix était bon.

       Comme un seul homme, ils ont tous voté la convention de mobilier publicitaire avec Clear Channel, renouvelée parce qu'un fonctionnaire a oublié  de la dénoncer.

    Nous héritons donc de soixante-sept 2 m 2   et de 2 panneaux de 8 m 2   . Situation existante au 31 décembre 2008.  Cette fois, le règlement régional d'urbanisme sera appliqué  et dix huit panneaux situés en zone de publicité interdite devront être déplacés. On ne sait pas où. De plus, la Commune ne paiera plus la consommation électrique de ces mobiliers urbains.  Compensation pour la commune 1590 € par planimètre  - sous forme de charges d'urbanisme, c'est -à-dire pour financer des aménagements divers- et le droit d'exploiter une face pour y mettre un plan ou de l'information que la commune jugerait  utile.  Fin de la convention : 31 décembre 2014.

       Je me suis abstenue également sur ce vote car le seul déplacement de panneaux non autorisés ne touche pas le fond du problème : la marchandisation de l'espace public.

    "Consommez, consommez" disent-ils en un "murmure marchand" (c'est le titre d'un ancien et excellent livre du cinéaste et écrivain québecois Jacques Godbout).

    (Voir aussi Urbi et Fourbi  des 30 octobre 2009, 21 septembre 2009,  31 juillet 2009, 5 juin 2009)


     

  • A la STIB

     

       Le Gouvernement de la Région de Bruxelles - Capitale a décidé de me nommer comme administratrice à la STIB. Un travail périlleux en ce moment où le même gouvernement contraint la STIB à des économies drastiques et reporte l'espoir de financement des transports en commun à une négociation avec l'Etat fédéral via l'accord « Beliris ».

      Première réunion au nouveau siège de l'entreprise.  L'adresse officielle est rue Royale, mais on entre par la rue des Colonies. Tout un symbole !

     

  • Av. de Tervueren – la fin approche

     

       Les riverains de l’avenue de Tervueren viennent d’être informés. Entre le 7 et le 17 décembre, trente-cinq arbres « dangereux » seront abattus entre le square de Mérode et le square Léopold II.

        La responsabilité des autorités se trouve ainsi couverte en cas de problème.

        Après une entrevue fort civile avec la Ministre Grouwels, nous avons appris qu’elle tenait beaucoup au prestige de l’avenue en vue de la Présidence de l’Europe par la Belgique en juillet 2010.

       Rapide compte à rebours : les arbres doivent être plantés avant le mois de mars… l’abattage total commencera sans doute en janvier.

      Rappelons qu’une réaction des habitants (voir Urbi et Fourbi 9 mai, 16 avril 18 juin 2008) a permis d’éviter le pire et que 226 nouveaux arbres (tilleuls argentés ?) devraient être plantés tous les 8 m dans une terre renouvelée.

      Malheureusement, aucune remise en cause des privilèges de l’automobile n’a été possible. Faible volonté des politiques, alors qu’il s’agit de refaire l’avenue pour un nouveau siècle.