• Une bonne commune flamande ?

    Traduction- sans commentaires - d’un article du « Morgen » de ce 20 novembre 2012

    Comment mener une "bonne politique flamande" pour une commune ? C'est dans le but de répondre à cette question que Geert Bourgeois (N-VA), qui est notamment ministre de l'Intégration dans le gouvernement flamand, a récemment rédigé un "fil conducteur pour une bonne politique flamande". Le document s'adresse principalement aux échevins des Affaires flamandes de la périphérie flamande autour de Bruxelles.

    Base de travail : les élus doivent renforcer le caractère néerlandophone de leur commune. La politique de logement constitue ici un outil important. Le document inclut donc un aperçu des possibilités légales permettant de donner priorité aux habitants "locaux" dans l'attribution de logements (sociaux). Il est également recommandé aux communes de ne pas exagérer au niveau des projets de constructions neuves, et d'en planifier soigneusement les étapes afin d'éviter un "afflux extérieur à la région".

    La note de Bourgeois mentionne par ailleurs divers phénomènes susceptibles de perturber une "bonne politique flamande", comme les marchands de sommeil ou la fraude au domicile. Le ministre déplore ici "l'absence d'une politique de suivi et de poursuites", qui crée un "effet d'aspiration de réfugiés sociaux" à la recherche des services publics qui amélioreront sensiblement leurs conditions de vie. Ce phénomène nuit également au caractère flamand des communes suite à l'effet multiple qu'il est susceptible d'entraîner."