• Un dimanche

       Ce matin, élections - par les membres du parti - du Président du FDF. Olivier Maingain reçoit 76,2 % des suffrages. Large confirmation de son autorité.  Le challenger Emmanuel De Bock s’affirme  pour la jeune génération. Olivier Maingain mènera donc les troupes d’un parti vraiment fédéraliste (Wallons et Bruxellois) réuni autour de valeurs communes et européennes (libéralisme social, respect des minorités, sécurité sociale) dans le langage de la vérité. Nos deux régions doivent réaliser l’équilibre d’un triangle d’or : qualité de l’enseignement, investissements dans la recherche et la création, développement des petites entreprises.

       Pour Bruxelles, Didier Gosuin attire l’attention sur la manœuvre  pilotée par la Flandre et qui consiste à rendre le Bruxellois coupable de mauvaise gestion. Ceci pouvant servir de prétexte à une fusion des communes qui ne servirait, une nouvelle fois, que les intérêts flamingants.

       Oui, il y a des problèmes à Bruxelles. Non, la Commission Communautaire Commune (CoCom) n’est pas apte à recevoir les compétences promises par la 6ème réforme de l’Etat. Oui, il y a un risque de blocage total des institutions bruxelloises.

       Oui, le Parti socialiste est responsable de l’accroissement du chômage par non gestion d’Actiris pendant des années.

      Oui, les partis au pouvoir au gouvernement fédéral sont responsables de l’engorgement de Bruxelles par non réalisation du RER promis pour 2012.

      Oui, les gares bruxelloises sont remplies de personnes errantes. Non, le fédéral ne fait pas son travail et il manque une politique européenne d'asile.

      Oui, l’insécurité existe. Oui, la justice est particulièrement mal lotie à Bruxelles et ce n’est pas la scission de l’arrondissement judiciaire de Bruxelles-Hal-Vilvorde qui va améliorer les choses.

    Bref, les Bruxellois ne doivent pas se culpabiliser mais tenir le langage de vérité.

    Prié de chauffer la salle avant la proclamation des résultats des votes, Bernard Clerfayt à fait un désopilant numéro de lecture des journaux avec description détaillée d’un article de « La Capitale » sur la résidence de Marc et Laurette à Lasne…

     002.JPG

     

    L’après-midi, c’était luge et glissades dans tous les  quartiers !


    007.JPG

  • Etterbeek : Conseil communal 14 janvier

        Le nouvel attelage communal est en place mais il n’y a pas encore de programme politique ni de budget pour 2013.

       Un gros dossier avance parce qu’il doit avancer sous peine de s’enliser dans la catastrophe : le désamiantage et la démolition de l’ancien hôpital dit des « briques jaunes » qui deviendra – un jour - un quartier que nous espérons exemplaire. Surprise de trouver plus d’amiante que prévu au premier inventaire… il n’y a pas le choix : il faut désamianter dans les règles de l’art. La somme prévue au budget de 2012 permet d’avancer et les conseillers choisissent de poursuivre sans interruption ou relance d’un marché public afin d’avoir un terrain « net » au printemps.

       Le Bourgmestre n’a pas dit non à une mission d’inventaire photographique des anciens bâtiments. C’est au programme du FDF et repris par le cdH.

     

       A l’occasion d’une interpellation de Damien Gérard (cdH), Rik Jellema (Groen-écolo) a annoncé la lente évolution du réaménagement de la place Jourdan  à l’horizon 2015 (soyons prudents). Il est vrai que c’est un dossier cogéré par Beliris qui paiera 3 millions d’euros. En attendant, il faudra trouver une solution provisoire mais durable  pour aménager la voirie côté « Carrefour » dangereuse pour les 2 roues motorisées ou non.

      Si les projets ne touchent pas directement le piétonnier Jourdan, la statue de Dederen  devra être protégée ! A cette occasion Colette Njomgang-Fonkeu  (PS) découvre qu’elle est  aussi « échevine des statues » puisqu’elle est en charge de la culture. Dans cette charge difficile, elle aura l’appui du FDF !

     

       Encore une bonne nouvelle pour le FDF : Carlo Mendola est élu comme conseiller au CPAS. Toutes mes félicitations et bon travail.

  • Nouvel an au FDF d'ETTERBEEK

      

    009.JPG

    Le bon côté de la politique : le verre de nouvel an de la section FDF d’Etterbeek. Beaucoup de monde au « Calypso » à la Chasse (merci Eric et Eva). Emotion de Carlo Mendola, dans son premier discours de Président. Bref topo du chef de file Christophe Gasia: pour ceux qui croyaient le FDF d'Etterbeek à la mort, c’est raté ! Visite des amis d’autres sections ET présence des candidats à la Présidence : Olivier Maingain et Emmanuel De Bock, à la Vice-Présidence wallonne : Monique Felix et son adjoint Jonathan Martin. 

      Une très belle ambiance et une pensée pour ceux qui n'avaient pu se déplacer en raison d'un problème de santé. La politique, c'est aussi le lien entre les personnes

       Ce dimanche, à Etterbeek, nous avons ressenti le lien Wallonie-Bruxelles et la nécessité de le fortifier dans une perspective européenne.

    017.JPG (photos Cedric Neuville)

    023.JPG







    M.Felix, J.Martin,O.Maingain,S.Sperling,C.Neuville

  • DEBOUT L'EUROPE

    236.JPG

    Théâtre Opera de Roussé ( Bulgarie)                          


        « Debout l’Europe ! »  est le titre d’un court manifeste co-signé par les députés européens  Guy Verhofstadt et Daniel Cohn-Bendit, suivi d’un entretien avec le journaliste Jean Quatremer. ( Actes Sud-André Versaille éditeur)

       Rien de nouveau, mais une conviction profonde et un  enthousiasme communicatif que je veux vous faire partager à partir de mon  meilleur souvenir de 2012.

      Cet été, j’ai descendu le Danube de Belgrade à la mer Noire. Fille de Meuse, j’ai immédiatement ressenti la connivence des lieux. « Les fleuves sont des grands chemins qui marchent »  disait Pascal.  Quel voyage !

    A Rousé (ou Ruse ou Roustchouk) en Bulgarie, le 19ème siècle européen saute aux yeux, on se  sent chez soi dans la Mitteleuropa. Midhat Pacha, gouverneur turc éclairé à suivi le modèle parisien… mais on parle au moins sept langues  dans la Rousé de l’empire ottoman.

    C’est là que sont nés, d’une famille juive sépharade, les Canetti. Elias Canetti, Prix Nobel de Littérature qui avait la nationalité turque, avant de devenir anglais… tout en écrivant en allemand. Son frère Jacques est  « découvreur » d’artistes francophones, dont Jacques Brel. Son frère Georges, spécialiste de la tuberculose est lié à L’Institut Pasteur.

    « Tout ça, c’est l’Europe, s’exclame Cohn-Bendit. (p.150)

    « C’est ça l’Europe qu’on a détruite lors des deux conflits mondiaux » explique Verhofstadt (p.150)

    Aujourd’hui, l’Europe fédérale et post-nationale est une utopie plausible. Dans le théâtre où se joue la Comédie humaine, « Debout l’Europe » est la plus belle pièce qui reste à écrire.

    Dans cette Europe debout, la Wallonie et Bruxelles ont leur place, debout elles aussi ! C’est mon souhait pour 2013.