• Faut-il un monument porte de Tervueren ?

     Une enquête publique est en cours au sujet d’une demande de permis d’urbanisme afin d’installer un monument commémorant le  « Seyfo » (génocide des Syriaques en 1915) sur le rond-point de la porte de Tervueren.

    Pour votre information, voici l’esquisse du projet et mes remarques à la Commission de concertation, qui émet  un avis, alors que la Région accorde ou non le permis.

    Toute personne peut consulter le dossier à la maison communale.

    ·       - Mon opposition à l’érection d’un monument sur le Rond-Point fleuri de la porte de Tervueren porte sur son principe même et non sur les faits qu’il commémore. J’aimerais que ceci soit clairement exprimé aux demandeurs, afin que nulle ambiguïté ne puisse naître.

     

    ·       - Ce lieu ne convient pas à un monument qui obstrue le paysage urbain formé par l’axe Loi/Tervueren et le parc du Cinquantenaire classé en 1976. Le projet prévoit 3 m 55 de hauteur, il faut y ajouter la hauteur de la butte fleurie du Rond-Point qui n’est pas dessinée sur le plan.                                               L’avis conforme de la Commission Royale des Monuments et des Sites doit être demandé.

     

    ·          Qu’on le veuille ou non, une intense circulation existe autour de ce Rond-Point, qui a été lui même grappillé sur la surface de la petite esplanade d’entrée du parc pour faciliter la circulation. Le projet peut entrainer des difficultés de vision et donc des accidents.  L’avis de la police (circulation) doit être demandé.

     

    ·       Un monument a du sens dans la ville quand il est lié symboliquement ou historiquement à un lieu. Un tel monument a du sens à Banneux (lieu de pèlerinage) où il a d'ailleurs été inauguré le 4 août 2013. Il n’a pas de sens  sur le Rond-Point de la porte de Tervueren.

     

    001.jpg

     

     

      Réunie le 11 mars, la commission de concertation a émis un   avis défavorable avec l'abstention de l'administration régionale de l'urbanisme . Curieux !

     

     

     

  • Etterbeek - Conseil communal 24 février : on attend….

    - Suite à une interpellation du public au sujet de la demande de placement d’antennes de téléphonie au 60 av Malou (bâtiment appartenant au CPAS de la Ville de Bruxelles), le Collège confirme son opposition,  attend la décision de la Région  et ira en appel de cette décision si l’avocat mandaté trouve les raisons juridiques de le faire.

     

    -L’interpellation sur l’avenir de la place Jourdan est reportée, dans l’attente d’une réponse de Beliris (voir Urbi et Fourbi du 14 janvier 2014)

     

    -Un vieux pavillon scolaire, récup de l’Expo 58, de l’école « Paradis des enfants » deviendra un bâtiment passif exemplaire pour 2017, avec subvention de la Région de 34.020€ … De son côté le Collège a déjà décidé d’inscrire 550.000 € au budget extraordinaire de 2015 !

    Par ailleurs, il espère aussi une subvention de la Fédération Wallonie–Bruxelles dans le cadre du Fonds des Bâtiments Scolaires pour une extension.

     

    - Dans le petit jeu du chat et de la souris qui oppose la Communal à la Région au sujet de l’agence régionale de stationnement, la Commune vient de perdre une manche. Le budget 2014  ne prévoyait finalement qu’un Euro pour le financement de l‘agence… La Région recale le budget et exige l’inscription de 188.771,41 €  soit 15% du bénéfice net  du stationnement payant. Cela diminue évidemment le boni de l’exercice propre  ainsi ramené à 643.237,41€.

     Aujourd’hui, Etterbeek s’est exécutée mais conteste déjà l’estimation de 188.771,41 € .  « On » aurait oublié de tenir compte de l’amortissement du coÜt de l’emprunt à contracter pour acheter les nouveaux horodateurs … etc.

    Gageons que d’ici  quelques semaines la gestion communale du stationnement représentera un coût, de façon à ne donner que des cacahouètes à la Région. Un dossier mal ficelé depuis le départ…. (voir Urbi et Fourbi du 17 décembre 2013 ). Dommage car le stationnement est devenu un enjeu électoral.

     En attente : pour le meilleur et pour le pire !