• Londres, les vélos de Boris changent de couleur

    072.JPG

     

        En Grande-Bretagne, la campagne électorale bat son plein. Les rouges et les bleus sont roue dans la roue. Travaillistes et Conservateurs ne se départagent pas. La course est rude.

       Quoiqu’il arrive, les « Boris Bikes », les vélos du Maire conservateur de Londres - Boris Johnson  – changent de couleur : du bleu de la Banque Barclays, ils passent, en avril, au rouge de la banque Santander, pour sept ans.

    A Londres, c’est le vélo lui-même qui est le support publicitaire - assez discret - du système de vélo en libre-service.

        Santander paiera  25% de plus que Barclays. C’est encore insuffisant, pensent pourtant les observateurs, pour couvrir les coûts d’exploitation du système qui est opéré par « Transport for London », la STIB locale. En 2013/14 la facture nette à charge du Trésor public était de £10,8 millions soit, en €, près de 15 millions.

       Le flamboyant maire de Londres annonce qu’il s’agit de l’opération de sponsoring la plus lucrative au monde pour le secteur public.

         Les cyclistes devraient être très heureux de trouver une bécane via presque mille stations, de payer £2 par jour ou £90 par an, de bénéficier d’une réduction de 3% sur le prix du train et du métro à condition d’être client de la banque Santander.

     

    107.JPG

     Le siège de l'assemblée du Grand Londres (arch. Foster) et promenade le long de la Tamise.