Etterbeek, conseil communal - Secret professionnel : une motions de DéFi fendille la majorité MR _PS_ECOLO

P1080681 (2).JPG

Les éclats de voix sont rares à Etterbeek. Lundi 27 mars, sa majorité étant divisée, le Bourgmestre se fâche sur l’opposition qui révèle une faille. En cause : une motion déposée par le groupe DéFi au sujet d’une proposition de loi relative à la levée du secret professionnel du personnel des services sociaux. La motion demande au parlement fédéral d’adapter la proposition de loi en précisant que les membres de ce personnel devront se baser non sur des « indices sérieux » mais sur des « informations relatives à des éléments qui seraient constitutifs d’une infraction terroriste ». Informations transmises non pas directement au procureur du Roi mais via un référent (soit le Bourgmestre, soit le Président du CPAS). A défaut de cette adaptation, la proposition de loi ne doit pas être votée.  On sait le MR plutôt favorable à la proposition de loi, le PS et Ecolo plutôt contre.

Avant même de discuter du fond de la motion DéFI, alors que le PS, par voix de Rachid Madrane, annonce qu’ il a également un texte sur le sujet, le chef de groupe libéral suggère un report du point car le Collège doit en discuter, demander l’audition  de divers experts locaux… cela sent la manœuvre. A 22 h 08 le Bourgmestre – en plein Conseil - réuni son Collège autour du piano… L’image est belle mais il n’en sort aucun son. Sauf la demande d’un vote sur le report du point. Ce qui est voté par une majorité, le petit doigt sur la couture du pantalon. DéFI et le CDH votent contre. A suivre….

Avant cela, une autre motion de DéFI au sujet du bruit des avions est en quelque sorte avalée par un amendement général de la majorité qui ne reprend que le  texte déjà voté en 2015 dans toutes les communes bruxelloises. A la trappe, le plan d’insonorisation et la stratégie aéroportuaire nationale en vue de la répartition vers les aéroports régionaux des activités de fret et de charter/low cost ainsi que le soutien au gouvernement bruxellois qui a décidé (Mme Frémault CdH) de mettre fin aux seuils de tolérance. La majorité revote le texte de 2015. L’opposition s’abstient, souhaitant actualiser les données du problème.  Une guerre de position, alors que la Flandre, elle,  multiplie les escarmouches sur la question.

Je reviendrai sur mon interpellation au sujet de la conservation du patrimoine artistique de la commune. Riche en œuvres d’art, elle ne dispose pas d’inventaire complet. Parmi les 54 œuvres recensées pour le Prix Louis Schmidt 14 seraient disparues. Quelques portraits de Bourgmestres aussi sans doute.

L’échevin Jean Laurent me remercie d’avoir révélé ces manquements à une bonne gestion. Pas de quoi, c’est aussi le rôle de l’opposition.

 

Vous souhaitez savoir quand un nouvel article  parait sur URBI ET FOURBI ? Abonnez vous à la newsletter (ci-contre à droite) et Pierre André vous préviendra par un petit courriel !

 

 

Les commentaires sont fermés.