Jardin HAP, nouvelle consultation

Un projet phare d’Etterbeek :  la rénovation du jardin Hap, connait une opposition que la Commune n’avait pas soupçonnée en signant le Contrat de Quartier Durable avec la Région.

Devant le massacre annoncé, l’opposition s’est organisée suite à l’enquête publique (voir Urbi et Fourbi du 12 septembre 2017) et à un avis défavorable de la Commission Royale des Monuments et Sites qui demande davantage d’ explications sur le projet communal.

Le point le plus critique est le perré (talus arboré et empierré, côté rue Louis Hap) et le projet de nouvelle entrée (au débouché de la rue Kips) qui se présente « en lévitation » !!!   C’est essentiellement ce point qui justifie un « démontage et remontage du talus »

P1090221.JPG

Il n’y a pas de grande demande pour une nouvelle entrée…  Par contre le mouvement pour le respect du perré risque de s’amplifier. La nature a mis du temps pour conquérir ce talus… Ce n’est pas un jeu de construction qui se monte où se démonte.

Face à l’oppositions, la Commune introduit des plans légèrement modifiés… Un démontage du perré par tronçons explique le service communal d’urbanisme.  Le talus de la rue Hap conservera l’apparence actuelle. Le perré sera donc restauré (démontage, stabilisation du talus, remontage) tout en stabilisant le talus, à en croire le bureau d’études Skope en charge du projet.  La nouvelle entrée sera maintenue « en lévitation ».

La Région encourage une nouvelle consultation sur ces modifications assez cosmétiques. Toutes les autorités administratives se sont réunies le 13 novembre, pressant la Commission Royale des Monuments de se contenter de ces modifications dans un avis à remettre rapidement.

Le dossier peut -être consulté au service de l’urbanisme et une réunion d’information prévue le 12 décembre à 19h à la maison communale. Les remarques et oppositions doivent se faire auprès du Collège des Bourgmestre et échevins pour le 18 décembre.

Le Jardin Hap devient le double symbole :  1- de la manière dont certains politiques envisagent le traitement de la nature en ville ; 2- de la manière dont les mêmes politiques multiplient les informations, consultations sans vouloir entendre ces remarques qui s’expriment dans les organes du Contrat de Quartier Durable depuis… 2015.

Les commentaires sont fermés.