• Etterbeek Conseil communal 26 mars : des chantiers difficiles et un corner.

      Encore des démissions et de nouvelles arrivées : Florence Pendeville quitte le Conseil du CPAS et revient à la Commune pour remplacer Christina Karkan partie sous d’autres cieux. Barbara De Campos- Palermo remplace Farda Tatou pour Groen/Ecolo.

     La soirée commence par l’interpellation enthousiaste de «1Bru/1vote» réclamant le droit de votes pour tous les résidents à Bruxelles lors des prochaines élections régionales de 2019. Rappelons qu’en octobre, il y aura des élections communales et que chacun espère une meilleure participation des Européens comme des étrangers qui disposent déjà du droit de vote mais l’utilisent peu.

     Un long débat de procédure s ’engage à l’occasion de l’approbation du PV de la séance précédente d’où il ressort que selon le Bourgmestre il n’y a pas eu de vote –ou du moins le vote espéré ?- sur la motion sur les visites domiciliaires déposée par le P.S et cosignée par DéFI (qui retire ainsi sa propre motion) le CdH et Groen/Ecolo. Dès lors cette motion peut être redéposée par le PS. Rachid Madrane (PS) absent demande le report de ce point à la prochaine séance. Rappelons que tout le monde avait bien compris que la motion en question avait été remplacée par un amendement unique de la liste du Bourgmestre bien voté par une majorité et faisant confiance au gouvernement fédéral. (Voir Urbi et Fourbi du 20 février).

     Plus curieux encore : le Collège -qui fait l’ordre du jour- y a inscrit une motion de Groen/écolo à propos de Belfius. Cette motion est jugée non recevable par… la liste du Bourgmestre ! C’est clair, il y a de l’eau dans le gaz et Groen/Ecolo se retrouve comme assommé ! Sans compter la colère contenue de Christophe Gasia (DéFI) qui a travaillé sur le dossier Belfius pour rien…

     Les cahiers des charges pour la restauration de la maison Hap, de l’orangerie et du jardin sont votés. Le groupe DéFI s’est abstenu en justifiant –avec l’aide de la Commission Royale des Monuments et des Sites-  que le projet révèle beaucoup de lacunes en matière de réflexion quant à la protection du patrimoine. Le travail a été fait à l’envers, sans penser la destination finale. Le geste architectural de l’escalier suspendu et de la nouvelle entrée par la rue Louis Hap coûtera cher et n’est pas accessible aux personnes qui auraient la moindre difficulté de marche ou d’équilibre, sans même parler des personnes handicapées en chaises. Pour l’Orangerie, DéFI a encore dénoncé la présence d’un équipement Horeca surdimensionné par rapport au quartier. Tous les autres groupes ont voté ces cahiers de charges balayant d’un revers de manche le suivi de chantiers qui s’annoncent difficiles…

     Clignotant pour le renouvellement de la pelouse synthétique du stade Guy Thys. Répondant à mes questions  de lanceuse d’alerte, Le Bourgmestre a répondu :  il y a bien des granulés de caoutchouc recyclé dans la pelouse actuelle  et on attend l’ordonnance régionale pour la nouvelle pelouse subventionnée. Les normes sont respectées (quelles normes ?), le dossier est envoyé à la Région ,on ne sait rien du risque pour la santé… On appelle cela un «corner», non ?

    pelouse foot terrain synthétique.jpg